15 avril 2015

Le champion de Garathorm de Michael Moorcock

Résumé éditeur : Hawkmoon dépérit. Hawkmoon va-t-il mourir ? Constamment il songe à la merveilleuse Yisselda qui n'est plus, aux beaux enfants qui n'ont jamais été. Une messagère vient requérir son aide : des guerriers mystérieux ont pris la ville de Garathorm. Eux mêmes ne semblent pas très bien savoir comment ils sont arrivés là. Sont-ils envoyés par les Seigneurs du Chaos qui se tiennent au bout du temps et cherchent à manipuler l'histoire parce que leur propre monde est à l'agonie ? C'est assez pour Hawkmoon. Ils ont dû... [Lire la suite]
Posté par Menon à 14:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2015

HR Giger HR+

« Beaucoup de mes travaux reflètent le fait que l’homme est livré à la vie, sans que naisse aucun sentiment religieux. » (p. 36) – cette citation de Giger, extraite du présent ouvrage, illustre parfaitement mon ressenti personnel à l’égard de son travail. Les œuvres de HR Giger reflètent à la fois une force tendance à l’érotisation (présences de phallus, vulve) ; à la rencontre du corps et de la machine ; et, last but not least, au satanisme le plus exigeant, le plus transcendant dirais-je même, comme si... [Lire la suite]
Posté par Menon à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2015

Fondation et chaos de Greg Bear

Ce roman se situe chronologiquement au tout début du Cycle de Fondation. Hari Seldon est menacé par le Commissaire Linge Chen qui n’apprécie pas du tout ses pronostics désastreux pour l’Empire. Quant à Daneel, il entame la dernière phase pour la préparation de la psycho-histoire… Difficile de résumer cet énorme volume durant lequel il ne se passe pratiquement rien. Rien, oui, mais cela ne l’empêche paradoxalement pas d’être passionnant ! Greg Bear sait en effet comment faire ressentir au lecteur qu’un monde est en train de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2015

Hôtel Europe suivi de Réflexions sur un nouvel âge sombre de BHL

Heureusement que la pièce Hôtel Europe de BHL est ici complété par une suite d’analyses/réflexions autour des thèmes abordés, sans quoi cet ouvrage se révélerait d’une grande pauvreté littéraire et intellectuelle. Hôtel Europe est donc une pièce dans laquelle un écrivain (BHL, on s’en doute) est appelé à écrire un discours pour l’anniversaire de l’Europe depuis sa chambre d’hôtel de Sarajevo. En semi crise de nerfs, visiblement dans un état second, le dit écrivain exprime toute sa colère et son embarras face à une Europe qui prend... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2015

Comprendre Sade de Marie-Paul Farina et Yves Rouvière (illustrations)

Voilà un excellent petit livre de la collection « comprendre » des éditions Max Millo, collection proposant de courtes mais stimulantes biographies dans un format poche complétées d’illustrations d’un niveau souvent décevant. Servi par quelques dessins sans génie mais agréable à l’œil d’Yves Rouvière, Marie-Paul Farina, auteur d’une thèse sur Sade (on n’en saura pas plus), prend le contrepied de ce qu’un Michel Onfray a fait du divin marquis. Suivant la vie du futur auteur de Justine, Farina s’intéresse à la conception de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 avril 2015

Zizek, marxisme et psychanalyse de Ronan de Calan et Roaul Moati

Ce n’est pas ce court mais très dense essai qui rendra la pense de Slavoj Zizek plus compréhensible. Mais l’est-elle seulement ? Disciple de deux des penseurs les plus illisibles et jargonneurs qui soient, à savoir Lacan et Hegel, Zizek entend – par-dessus le marché – renouer avec l’idée de Communisme. C’est quand même formidable de voir qu’après le freudo-marxisme, il existe un lacano-marxisme. Bien sûr, tout cela relève d’un vide abyssal puisque si les auteurs de cet ouvrage (Ronan de Calan et Roaul Moati) croient que la... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2015

Les contes de Beedle le barde de J. K. Rowling

J. K. Rowling est sans doute une grande de la littérature jeunesse et adolescente avec sa saga Harry Potter. Toutefois, ses contes ne méritent certainement pas le détour. Les textes ne sont en rien comparables à ceux des frères Grimm ou de Charles Perrault, que ce soit au niveau du style ou des idées. Il faut dire que Perrault et les Grimm n’ont pas composé leurs contes, se contentant de les recueillir et de les mettre en forme. Un conte, en réalité, est un texte sacré transmis oralement et déformé par le souci de protéger un... [Lire la suite]
Posté par Menon à 05:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 avril 2015

Andy de Brigitte Kernel

La collection Miroir des éditions Plon propose à un romancier de s’emparer d’un personnage connu, de l’envoyer chez le psychanalyste, et de recueillir ainsi ses confessions lors d’un récit écrit à la première personne (le héros/patient se confie) ou en dialogue avec l’analyste. Ici, Brigitte Kernel livre les confessions d’Ady Warhol qui tourneront vite autour de la question de son homosexualité. Un ton dramatique pour une introspection tourmentée avant une révélation de fin de tome qui remet tout en perspective. Réussi.
Posté par Menon à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 avril 2015

De la guerre en philosophie de BHL

« Tout le monde médit de moi », pourrait affirmer BHL citant Brassens. Quand on ne lit pas le premier intellectuel français, on lui fait des procès ridicule (sa bêtise concernant Jean-Baptiste Botul est sans conséquence). On ferait mieux de se pencher sur De la guerre en philosophie. Mise en forme écrite d’une conférence, ce livre est sans doute le meilleur de Lévy. Retraçant le parcours de la philosophie, BHL livre son auto-portrait de philosophe en s’intéressant aux grandes thématiques de la discipline : dialogues ou pas dialogues... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2015

L’incident de Christian Gailly

« Elle n’avait pas prévu qu’on lui volerait son sac à la sortie du magasin. Encore moins que le voleur jetterait le contenu dans un parking. Quant à Georges, s’il avait pu se douter, il ne se serait pas baissé pour le ramasser. » Voilà le récit de la rencontre et d’une histoire d’amour entre un ancien prisonnier et une dentiste. L’écriture mécaniste de Gailly, avec sa syntaxe perturbée par une ponctuation paranoïde met en scène par touches impressionnistes l’avancée des sentiments et la construction d’une structure d’être... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]