Le blog de Menon

La clinique du docteur H. de Mary Higgins Clark

cl71cVYfxvGkS

Le docteur Highley, gynécologue et obstétricien, vient de tuer une de ses patientes et il compte bien faire passer ce meurtre pour un suicide. La police enquête, tandis que Katie DeMaio, adjointe au bureau du procureur, réclame l’aide du médecin après un accident de voiture. Le piège se referme doucement sur elle alors que la police croit le mari de la patiente coupable… Lecteur de romans plus récents de Mary Higgins Clark (celui-ci date de 1980), je découvre à quel point l’auteur de La nuit du Renard écrivait à une époque avec rigueur ses romans, privilégiant l’enquête et le sérieux des échanges plutôt que de se complaire dans des histoires d’amour à l’eau de rose. Ici, on accroche dès les premières pages et même si on se demande comment la police fait pour ne pas suspecter Highley, tant les cadavres s’alignent, on dévore le tome.

 

La clinique du docteur H. de Mary Higgins Clark (Le Livre de Poche, 311 pages, 8,20 euros)

Posté par Menon à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Adieu, ma jolie de Raymond Chandler

ad71Kbwvc1IFL

Le privé Philip Marlowe est pris à parti par un bibendum de deux mètres qui l’entraîne dans une boite réservée aux noirs afin de retrouver Velma, son ancienne copine perdue de vue depuis son incarcération. Cette rencontre inopinée déclenche une suite d’évènements difficile pour Marlowe qui se fera régulièrement estourbir en tentant de comprendre ce qui se trame derrière un mystérieux chantage aux bijoux… Après une premier lecture qui me vit enthousiaste, mon point de vue sur le second tome des aventures de Philip Marlowe a changé du tout au tout ! J’ai trouvé le récit confus et nébuleux. En effet, en s’offrant une deuxième lecture d’Adieu, ma jolie, l’aspect brumeux de l’histoire saute aux yeux ; on croyait qu’il y avait de la profondeur derrière des phrases alambiquées – enfumage ! Toutefois, la conclusion avec la résolution des mystères laisse pantois : on a l’impression, au cours du livre, que Marlowe se fait balader tout du long alors qu’il réfléchit en fait soigneusement à ce qui se passe, attendant son heure pour rendre son verdict. Il faut le dire : cette conclusion justifie quasiment l’achat du roman !

 

Adieu, ma jolie de Raymond Chandler (Gallimard, 304 pages, 8,90 euros)

Posté par Menon à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

J’ai épousé un inconnu de Patricia MacDonald

81Mp3C08CmL

Alors qu’elle vient d’épouser David, Emma se fait agresser dans le chalet où ils sont censés passer leur lune de miel par un tueur masqué et armé d’une hache – Elle en réchappe miraculeusement. Pour la Police, aucun doute, c’est son mari le coupable mais notre héroïne refuse de le soupçonner. Seulement, David semble cacher quelques secrets… J’ai épousé un inconnu de Patricia MacDonald se lit avec grand plaisir jusqu’à sa dernière ligne droite. Et là, patatras ! A l’instar de nombre d’auteurs de thriller (oui, je pense à Jean-Christophe Grangé), MacDonald choisit de résoudre son intrigue d’une manière rocambolesque. – Comment une romancière sérieuse peut oser recourir à des tels « trucs » ? Pourtant, aussi paradoxale que cela puisse paraître, j’aime ce livre et ne regrette pas les longues heures passées dessus. J’aurais simplement préféré une conclusion sérieuse.

 

J’ai épousé un inconnu de Patricia MacDonald (Le Livre de Poche, 416 pages, 7,90 euros)

Posté par Menon à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La reine du bal de Mary Higgins Clark & Alafair Burke

81CsbVpnSaS

Il y a trois ans de cela, Virginia Wakeling a été tuée lors du gala du Metropolitan Museum dont elle était l'une des plus généreuses donatrices. Sa famille est persuadée que Ivan, son petit copain âgé de 21 ans de moins qu’elle, l’a poussée du haut du toit. Lui assure qu’il l’a toujours aimée. Laurie Moran fera-t-elle la lumière sur cette affaire ?... Quatrième tome des aventures de Laurie Moran, réalisatrice de l’émission Suspicion sur les cold cases, La reine du bal ne compte pas parmi les bons romans de Mary Higgins Clark (aidée ici d’Alafair Burke). L’intrigue ne présente qu’un intérêt relatif, les personnages sont superficiellement pensés et l’histoire se traîne. Arrivé à la conclusion, j’ai pratiquement poussé un soupir de soulagement. C’est dire…

 

La reine du bal de Mary Higgins Clark & Alafair Burke (Le Livre de Poche, 384 pages, 8,20 euros)

Posté par Menon à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Avant Dune, tome 2 – La maison des Harkonnen de Brian Herbert et Kevin J. Anderson

hark71BV-27ZMJL

Après un premier tome réussi dont la progression, certes lente, donnait à lire une histoire possédant un certain souffle, ce second tome peine à convaincre. L’histoire se poursuit avec les personnages du premier tome, dont un nouveau, mais on désespère de trouver une intrigue de fond qui donne du rythme au récit. Malgré tout, on parvient sans peine au bout des quelques 800 pages composant ce tome.

 

Avant Dune, tome 2 – La maison des Harkonnen de Brian Herbert et Kevin J. Anderson (Pocket, 800 pages, 13 euros)

Posté par Menon à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La double mort de Linda de Patricia MacDonald

la81ESgIhBdmL

Linda a abandonné sa fille Jenny alors qu’elle était tout bébé. Aujourd’hui, elle revient s’installer en ville et s’invite chez sa famille d’accueil, bouleversée par son arrivée et qui voit d’un mauvais œil son retour. Linda fait beaucoup parler d’elle. Trop. Elle sera assassinée. Mais par qui ?... On comprend pourquoi Mary Higgins Clark a adoubé Patricia MacDonald – après tout, la cadette ne marche-t-elle pas dans les pas de son aînée ? Ici, Macdonald livre un bon roman – l’écriture est plaisante et l’intrigue des plus intéressantes. Le style, assez sombre met en relief des personnages bien caractérisés. Certes, on retrouve un style parfois emprunté et qui peut prêter à sourire. Néanmoins, et malgré une conclusion sans doute trop rapidement amenée, La double mort de Linda mérite bien quelques heures de lecture.

 

La double mort de Linda de Patricia Macdonald (Le Livre de Poche, 319 pages, 7,10 euros)

Posté par Menon à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L’empire des loups de Jean-Christophe Grangé

81a6I5eeLvL

Anna souffre d’absences durant lesquelles elle ne reconnait plus son mari et où les visages de ses interlocuteurs se métamorphosent. Quant au quartier turc de Paris, il est le théâtre de sanglants assassinats sur lesquels deux policiers aux caractère opposés vont se pencher. Les deux intrigues, a priori bien différentes, sont pourtant liées… Jean-Christophe Grangé, dans les Rivières pourpres, avait déjà démontré que la crédibilité de la conclusion de son roman lui importait peu. Il le confirme ici. Après un début remarquablement mené, l’intrigue perd tout simplement en crédibilité jusqu’à une chute aussi improbable que possible. Une catastrophe.

 

L’empire des loups de Jean-Christophe Grangé (Le Livre de Poche, 576 pages, 8,90 euros)

Posté par Menon à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Noir comme la mer de Mary Higgins Clark

n71ccquaS7DL

Sur une croisière de luxe, différents passagers montent à bord. Parmi eux, lady Em et son célèbre collier de Cléopâtre et l’homme aux mille visages, bien décidé à le voler. Une croisière noire comme la mer et noire comme la mort… Mary Higgins Clark se prend-elle pour Agatha Christie ? Toujours est-il que Noir comme la mer rappelle les romans de croisière de la célèbre romancière anglaise. Toutefois, Clark n’est pas à la hauteur de son illustre modèle et ce livre peine à convaincre tant les évènements apparaissent parfois stéréotypés. Finalement, c’est comme de juste un roman très « bourgeois » que signe l’autrice. Certes, Christie donnait aussi dans le genre mais avec un tout autre talent.

 

Noir comme la mer de Mary Higgins Clark (Le Livre de Poche, 384 pages, 7,90 euros)

Posté par Menon à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé

71HuqdbvgSL

Tout le monde connaît, peu ou prou, l’histoire des Rivières pourpres, ses meurtres sanglants et ses deux enquêtes qui se lisent en parallèle avant de se rejoindre contre toute attente. On parle moins souvent de l’invraisemblance du scénario et de sa révélation finale franchement capillotractée. Pourtant, et malgré ces défauts a priori rédhibitoires, Les rivières pourpres s’imposent comme un thriller remarquable. Mettant le lecteur sous tension, Jean-Christophe Grangé joue avec ses doutes et interrogations, avec son palpitant, aussi, dans un roman écrit dans un style cinématographique du meilleur effet. (Après tout, presque tous ses livres ont été adaptés pour la télévision ou le cinéma.) Assurément un roman déjà devenu un classique du thriller depuis sa parution en 1998.

 

Les rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé (Le Livre de Poche, 448 pages, 8,40 euros)

Posté par Menon à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Avant Dune, tome 1 – La maison des Atréides de Brian Herbert et Kevin J. Anderson

61QOazQ9QIL

Edité en 2000 à partir de notes de la main du créateur de Dune, Frank Herbert, cette préquelle à la saga majeure de la science-fiction n’eut pas forcément bonne presse en France. On lui reprocha un style et une narration pas à la hauteur de la saga Dune. A la lecture, on regrettera surtout une certaine lourdeur de style rendant la lecture des chapitres parfois ardue et une construction scénaristique de type « série télé » puisque l’on passe d’un personnage à un autre avant que les différents récits ne finissent pas se rejoindre, ce qui donne un aspect un peu mécanique au scénario. Néanmoins, après un premier tiers du roman plutôt rébarbatif, la suite se révèle nettement plus rythmée et intéressante – on devient sérieusement accroché par l’histoire !

 

Avant Dune, tome 1 – La maison des Atréides de Brian Herbert et Kevin J. Anderson (Pocket, 615 pages, 9,50 euros)

Posté par Menon à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]