etr_

De la vie de ce petit garçon recueilli par des morts dans un cimetière, je voudrais paradoxalement plus saluer la beauté des illustrations signées Dave McKean que le travail de romancier de Neil Gaiman. La couverture ne mentionne même pas le nom de McKean et pourtant, ce grand graphiste livre ici des dessins inspirés ; regardez : chaque illustration exprime une vérité du livre avec une grande pureté. Quelque chose comme la réconciliation de l'esprit japonais et de son idéal de simplicité/vérité avec le trait américain des livres pour la jeunesse... pour le reste, Neil Gaiman livre une histoire sympathique mais l'auteur a fait  mieux.