16 septembre 2022

Bienvenue au Paradis de Bernard Werber

Cette pièce de théâtre met en scène un procès dans l’au-delà et une annonce de réincarnation. Avec humour et bienveillance, Bernard Werber (s’inspirant de récits médiumniques et racontés sous hypnose) conte ce qui se passe « là-haut », pourquoi nous devons nous réincarner, qui choisit cette nouvelle incarnation et comment concilier karma, destinée et libre arbitre. Bienvenue au Paradis de Bernard Werber (Livre de poche, 216 pages, 7,40 euros)
Posté par Menon à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2022

La trahison d’Einstein d’Eric-Emmanuel Schmitt

Pièce de théâtre charmante dans laquelle Einstein discute avec un Vagabond. Ce dernier, travaillant contre son gré pour le FBI, tâche de savoir si le grand savant ne serait pas un communiste travaillant au déclin des Etats-Unis. On sait gré à Eric-Emmanuel Schmitt pour son humour et sa légèreté – sa force et sa faiblesse. Force pour des raisons évidentes mais aussi faiblesse car une telle pièce ne dépassera jamais le stade d’aimable divertissement. La trahison d'Einstein (Albin Michel, 162 pages, 12,90 euros)
Posté par Menon à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juillet 2022

Un caprice de Bonaparte de Stefan Zweig

Nous sommes durant la campagne d’Egypte. Bonaparte séduit la femme de Fourès, un de ses valeureux et fidèle soldat. Il l’oblige même à divorcer d’elle ! Bouleversé et blessé, Fourès se retourne contre Napoléon et espère clouer le premier consul au pilori de la loi. Cette pièce de théâtre ne compte pas parmi les œuvres les plus connues de Stefan Zweig. C’est d’ailleurs le cas de son théâtre qui n’a pas laissé grand-souvenir en comparaison de nouvelles comme Vingt-quatre heures de la vie d’une femme ou Lettre d’une inconnue,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2022

La vie est un songe de Pedro Calderón de la Barca

Les astres ont prédit que Sigismond deviendra un roi terrible et cruel. Son père l’a donc fait enfermer dans une prison. Un jour, il décide de le libérer et de le mettre sur le trône après l’avoir drogué au point de faire passer sa captivité pour un songe. Il veut éprouver son comportement une fois devenu monarque et s’assurer que les prophéties n’ont pas menti. Comment se comportera Sigismond ? Et quel rôle joueront Rosaure et son valet Clairon lorsqu’ils découvriront Sigismond enchaîné ? La vie est un songe de Pedro... [Lire la suite]
Posté par Menon à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 décembre 2020

L’entretien de M. Descartes avec M. Pascal le jeune de Jean-Claude Brisville

Pièce de théâtre, L’entretien de M. Descartes avec M. Pascal le jeune de Jean-Claude Brisville imagine une rencontre entre le vieux René Descartes et le jeune Blaise Pascal. « Les deux philosophes les plus célèbres de leur temps se sont rencontrés à Paris, dans le couvent des Minimes, durant plusieurs heures, à huis clos, le 24 septembre 1647. Blaise Pascal avait alors 24 ans et était déjà très malade et René Descartes, 51 ans. De cet entretien historique, rien n’a filtré, sinon une ou deux notes jetées sur le papier par l’un... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 août 2020

Oh les beaux jours de Samuel Beckett

Dans une étendue désertique d’herbe brûlée se dresse un petit mamelon aux pentes douces dans lequel Winnie est enterrée, d’abord jusqu’au-dessus de la taille. Winnie se souvient qu’en la voyant, un passant s’était demandé : " À quoi ça rime ? ... fourrée jusqu’aux nénés dans le pissenlit... ça signifie quoi ? ” Cette pièce de Beckett autorise de nombreuses lectures et bien malin qui pourra prétendre l’avoir comprise. Pour ma part, j’y vois une belle histoire d’amour entre une femme vieillissante, enchâssée dans... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2020

L’Eglise de Louis-Ferdinand Céline

Ecrite avant Le voyage au bout de la nuit (1932), L’Eglise (1926) en constitue une première mise en forme via une pièce de théâtre où l’on retrouve son héros et alter-ego, Bardamu. Hélas, la verve de Céline est absente de cette pièce. Ses dialogues n’ont pas le rythme « jazz » que sa prose adoptera plus tard. Aussi absent, cet argot réinventé dont il fut le maître absolu. Quant au récit, on est vraiment loin du génie de celui du Voyage : six ans séparent les deux œuvres. Ca n’est pas rien.   L’Eglise de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2020

Les nuées d’Aristophane

A Athènes, Le père d’un jeune homme à la vie dissolue se rend à l’académie philosophique de Socrate afin de se former à la science du « père » de la philosophie afin de mettre son rejeton dans le droit chemin. Mais, sur place, il découvrira que la fameuse sagesse de Socrate tient plus de l’enfumage. J’ai arrêté cette pièce à mi-parcours, déçu par la faiblesse de l’écriture et par son manque d’humour. Sans doute avait-elle un sens et une résonnance toute particulière lorsqu’elle fut jouée dans une Athènes où Socrate était... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2019

Les séquestrés d’Altona de Jean-Paul Sartre

L'industriel Albrecht von Gerlach découvre qu'il est près de mourir et fait venir à lui son fils avocat Werner qu'il souhaite nommer comme son successeur. Sa femme Johanna, actrice engagée dans une œuvre de Brecht contre le nazisme, découvre les secrets de famille : le fils aîné Frantz, criminel nazi de la SS tenu pour mort, se cache en fait depuis seize ans dans le grenier. Il est servi par sa sœur qui lui décrit une Allemagne défaite et humiliée encore sous le joug des envahisseurs (ce résumé est repris de Wikipédia). ... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2019

Le Lézard noir de Yukio Mishima

Admirateur du célèbre enquêteur nippon Kogoro Akechi, personnage inventé en 1925 par le maître du roman policier et d’horreur nippon Edogawa Ranpo, Yukio Mishima a décidé de lui rendre hommage dans une pièce de théâtre, Le Lézard noir, adaptée du roman éponyme, bien évidemment signé de la main d’Edogawa Ranpo (édité par ailleurs en France chez Philippe Picquier). Le Lézard noir, la pièce de Mishima, n’est rien d’autre qu’un exercice de style, une distraction littéraire qui voit le grand romancier nippon se faire plaisir et rendre... [Lire la suite]
Posté par Menon à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]