30 avril 2009

Extrait d'un poème d'al-baghadi

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Ma mère, tu veux que je me conduise en femme libre ? Je viens vers celui que moi, ta fillette, je fréquente sans excuse valable Afin qu'il me broie je viens vers celui qui me laisse conserver ma liberté, ô ma petite mère... Cette décence dont on parle, Ce n'est pas mon affaire. Je ne la connais pas. J'ai poussé en dehors des lois communes, désirant les jeunes gens Je mangeais, buvais, prenais mon plaisir, m'habillais... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 avril 2009

Jacob

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Toute ma vie jeté enfant dans les flammes, le sang : bras de l'ennemi.   Qui saura nourrir mon corps lui donner le sang et la chair pour ses efforts pour ne pas finir dément ?   Éveil, mon âme cherche ta sagesse Épouse du divin, étoile du matin, je quête ta tendre douceur de déesse.   Noué, dans le creux de ta ceinture. Protégées dans mon âme, tes couleurs coulent en moi : ta peinture.
Posté par Menon à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2009

La liberté des mers de Pierre Reverdy

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> <!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Je suis durJe suis tendre Et j'ai perdu mon temps À rêver sans dormir À dormir en marchant Partout où j'ai passéJ'ai trouvé mon absenceJe ne suis nulle partExcepté le néantMais je porte caché au plus haut des entraillesÀ la place où la foudre a frappé trop souventUn cœur où chaque mot à laissé son entailleEt d'où ma vie s'égoutte au moindre mouvement.La liberté... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2009

Passions coupables

&lt;!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --&gt; Passions coupables Lente, si lente cette caresse sur ma peau. Comme une blessure, une offense je laisse tomber mes oripeaux. La médaille qui me sert d’alliance à mon coup accrochée, Fait une sensation de froid et de violence à ma vérité ; Et les blessures laissées par tes dents ne cicatrisent pas… Je ne peux plus porter mon âme en émoi ! Depuis que je suis à toi, je ne suis plus à moi : La pâleur de la mort sur le coucher... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2009

Qui suis-je ?

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 {size:595.3pt 841.9pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:35.4pt; mso-footer-margin:35.4pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} --> Le coffre ne contenait aucun ... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2009

Alicante de Jacques Prévert

Alicante Une orange sur la table Ta robe sur le tapis Et toi dans mon lit Doux présent du présent Fraîcheur de la nuit Chaleur de ma vie.
Posté par Menon à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2009

La poursuite du bonheur de Michel Houellebecq

&amp;amp;lt;!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --&amp;amp;gt; Les vers de Michel Houellebecq racontent une souffrance, une incompréhension.Rêves de feu, liberté de génies, mais corps empaqueté, formes concassées et écrasée. Nos corps sont nos poids. Nos âmes sont pleines d'émois mais de toute façon il y a la réalité, le supermarché, les cris des enfants. Il y a le poids de la vie.Il y a tout ce que nous sommes. Horrible existence ! Entre Pascal et Lovecraft, ses... [Lire la suite]
Posté par Menon à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2009

Complainte du démon

&amp;lt;!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --&amp;gt; La mort viendra me prendre bientôt son manteau de sang comme une seconde peau   sur la mienne se coulera et je serais son enfant ; désormais, le monde me craindra moi et mon sceptre de haine.   Les nations tomberont en entendant ma voix ; mais que m'importe leur fracas pourvu que je puisse être à toi : ma violente blessure.   Désir, désir de carnage. Après, je ne pourrais livrer bataille car... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2009

Héraclite de Jacques Lacan

&lt;!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --&gt; Héraclite ( Fragments ) Choses que coule en vous la sueur ou la sève, Formes, que vous naissiez de la forge ou du sang, Votre torrent n’est pas plus dense que mon rêve, Et si je ne vous bats d’un désir incessant,   Je traverse votre eau, je tombe vers la grève Où m’attire le poids de mon démon pensant; Seul il heurte au sol dur sur quoi l’être s’élève, Le mal aveugle et sourd, le dieu privé de sens.   Mais,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2009

Ma chienne de mort

&amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --&amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt; La mort vint me chercher, tantôt. Elle volait dans le ciel, lente et silencieuse. Lorsque je la vis, je crus enfin être libéré de mes tourments et de mes regrets. Mais quand elle me vit, la matrone infernale s'écria simplement : « A toi, je préfèrerais encore un chien ! »
Posté par Menon à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]