05 novembre 2009

Robe de bassesse

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Assoiffé de vous je meurs d'amour de trop désirer la caresse de vos baisers.   Dépeuplé – je suis tel une montagne privé de sa rivière qui la traversant par son revers lui offrait la boisson du soupir et la fraicheur du devenir.   Mon âme, tu as prié dans un désert vide de victuailles et de vin frais tu as hurlé la nuit dans les combles regrettant le temps de ta folie.   Puis tu es venue, enchanteresse ... [Lire la suite]
Posté par Menon à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2009

Mort ou vivant ?

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 {size:595.3pt 841.9pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:35.4pt; mso-footer-margin:35.4pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} --> L’or Dans tes... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 octobre 2009

Oh Dieu !

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Oh mon Dieu pardonnez moi Oh mon Dieu guidez-moi   Regardez comme je suis bouleversé Comme mon âme a du mal à se relever   Je me sens coupable de vivre Je me sens coupable à l'idée de mourir   Passant ma vie à expier une faute que personne ne m'a reprochée   Pourquoi faut-il que j'endure des épreuves faisant couler un sang rouge comme la mûre ?   Pourquoi me repousser alors que mon... [Lire la suite]
Posté par Menon à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2009

Larme

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Décompte des jours de souffrance : une éternité ; décompte des jours de passions : une infirmité.   Plait-il à Dieu que le temps soit incertain et que mon coeur devienne une catin ; aucun vice ne me fais plus envie, je regarde la Terre et je me sens tomber.   Mon coeur : cavité où médite l'Ange entre et ne déchausse pas tes pieds ce lieu n'est pas sacré il n'y a rien ici à sauver ou à prier.   Écriture... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2009

Si tard...

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Si tard tardif poésie que nul autre n'entrevit que toi.   Si tard mes mots déposés à tes pieds allongés pour toi.   Si tard comme un parfum oublié des clochettes au son étouffé comme moi.   Si tard fatigue du vent et de la pluie pays sans sel et sans vie comme notre foi.
Posté par Menon à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 octobre 2009

L'ésotérisme des troubadours par Bruno Hapel

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> L'Esotérisme des troubadours est un extraordinaire ouvrage en cela qu'il m'a permis de découvrir la poésie médiévale du XIè au XIIIè siècle composée par Guillaume de Poitier, Raimbaut d'Orange ou Guido Guinizelli. Les poésies sont proposées en Langue d'oc et Italien et merveilleusement adaptées en Français. Bruno Hapel se fend d'une introduction et de commentaires qui ouvre au sens ésotérique des poèmes mais on peut regretter un style confus... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2009

Chair

&amp;lt;!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --&amp;gt; Dans les plaines du Liban sur les collines de Sion dans la chaleur de l'Egypte sur les rivières du Gange je rêve de toi...   Ton ombre portée en mon âme, incarnée, tu ne cesses de me faire rêver et trépasser de plaisir, de frémir de me languir de toi, l'odeur de ta peau, la chaleur de ton être, le regard au-delà de ton paraître. Parlêtre. Tout ton rivage raconte une histoire. Somptueuse et poétique.   Poésie. ... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2009

Cain

&lt;!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --&gt; Nul ne prie quand il joie à la vie sa verve mais quand de vie(vre) s'abat dessus, sur moi, sur toi qui deux nous sera le seul à croire en Minerve erreur ! Compte donc les récits des émois ;   vois : blessés nous avons étés des bêtes mais le cri, le cri ! Nous ne savons plus parler jure moi que je suis homme ; jure toi que je suis toi Homme et Femme il les créa ; cetera   Dieu ! Dieu ! Dieu ! Voit le s'incarner son... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2009

Hymne à la fraternité de St Paul

Dans sa belle traduction de Sébastien Castellion (1555) :   1 Corinthiens 13 1 Si je parlais langages et d'hommes et d'anges et que je n'eusse amour, je ne serai qu'airain qui sonne ou une cloche qui tinte. 2 Et si j'étais si grand prophète que je susse tous les secrets et sciences et si j'avais toute la foi qui peut être jusqu'à transmuer les montagnes et que je n'eusse amour, je ne serais rien. 3 Et si je dépendais tous mes biens en aumônes et livrais mon corps pour être brûlé, et que je n'eusse... [Lire la suite]
Posté par Menon à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 septembre 2009

A coeur d'âne

&amp;lt;!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } A:link { so-language: zxx } --&amp;gt; Tu as retiré la peau de mon corps dévoilant la nudité de mon âme tu as fait de mon cœur un trophée suspendu au cou d'un âne.   Que je suis bête d'avoir marché dans tes pas ; que j'ai eu tort de respirer le sel de la mer moi qui ne chantais pas tard le soir. Je suis, de toi, épuisé.   Encore un rire. Encore un rire. Puis oublier. Mon pêché n'arrive pas à la rive, je suis pardonné. C'est... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]