02 mars 2006

L'espoir maintenant de Jean-Paul Sartre et Benny Lévy

Introduction à l’œuvre 1980. Sartre vit ses derniers jours, mais ne le sait pas encore. Depuis quelque temps, il a pris auprès de lui un nouveau secrétaire, Pierre Victor et adopté une fille, Arlette. Les deux sont juifs. Sartre demande à Victor de reprendre son véritable nom, Benny Lévy… Sans doute faut-il marquer cet évènement d’une pierre blanche. Car, qui à part Dieu se permet de nommer les gens ? Sartre réveille l’identité juive de Lévy qui, de son côté, redécouvre les textes talmudiques. La boucle est bouclée : Sartre... [Lire la suite]
Posté par Menon à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2006

Lacan, le retour à Freud Michel Lapeyre et Marie-Jean Sauret

Je suis actuellement en train de lire l'ouvrage suivant : Lacan, le retour à Freud, signé de la main de Michel Lapeyre et de Marie-Jean Sauret. Les auteurs sont pour le moins compétents : la quatrième de couverture nous apprend ainsi qu'ils "sont tous deux psychanalystes à l'Internationale des forums du champ lacanien, enseignants à l'université de Toulouse et chercheurs à l'ERC (Equipe de recherches cliniques)". Visiblement, les qualifications ne suffisent pas à faire les bons ouvrages... Ce... [Lire la suite]
Posté par Menon à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2005

Réflexions sur la question juive de Jean-Paul Sartre

Lu en une petite après-midi ce Reflexions sur la question juive de Jean-Paul Sartre. Il s’agit d’un essai admirable sur l’antisémitisme et le statut du Juif. L’idée principale de Sartre est que l’antisémitisme crée le Juif. Que ce dernier voudrait être intégré à la nation française mais que cela lui est impossible parce que le regard de l’antisémite le condamne absolument à être Juif. Cet antisémitisme est aussi démonté par Sartre comme la haine de ce qui n’est pas Français, qui remet en cause l’idée de pureté,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2005

Mon Dieu... pourquoi ? de l'Abbé Pierre

Il y a des livres comme cela qui vous touchent immédiatement et vous émeuvent. Je n’ai pas pleuré en lisant ce livre, mais j’aurais pu tant ce qui y est écrit me renvoît à des choses vécues et ressenties à l’Eglise où j’officiais comme enfant de cœur... Ce recueil de pensée, voilà la véritable réponse au livre de Michel Onfray. Le Traité d’Athéologie méritait Mon Dieu... pourquoi ? comme seule et unique réponse censée. L’Abbé Pierre est un homme d’une humilité totale et constante. Dans ce livre, il ne professe pas, et avoue... [Lire la suite]
Posté par Menon à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2005

Souvenirs de la maison des morts de Fédor Dostoïevski

Récit de prison, Ce Souvenirs de la maison des morts de Fédor Dostoïevski est aussi et surtout un récit d’humanité. L’auteur russe met en scène un noble envoyé pour quelques années dans un bagne de Sibérie. A travers son regard, on suit la vie dans le camp et les amitiés et inimitiés des forçats. De quoi sont faites leurs peurs et joies ? Comment survivent-ils ? Et ce qui fait d’eux des hommes…   Dostoïevski sait bien de quoi il parle puisqu’il l’a connu ce bagne sibérien pour une modeste réunion socialiste… Ne soyons... [Lire la suite]
Posté par Menon à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2005

Nous autres modernes d'Alain Finkielkraut

Dans cet excellent livre, aux accents toutefois quelque peu passéistes, Alain Finkielkraut dépeint ce qu’est la Modernité. D’ailleurs, qu’entends-t-on par là ? Simplement ce que signifie « être moderne » : donc être en rupture avec les anciens.Et être moderne, qu’est-ce c’est ? C’est se singulariser culturellement parlant vis-à-vis du passé, de se mettre en position de novation (néologisme ?) et d’avancée. Avec un grand talent et une sensibilité qui n’a rien de niaise, le philosophe Finkielkraut envisage la douleur et le drame... [Lire la suite]
Posté par Menon à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2005

Lettres à l'opinion éclairée de Jacques-Alain Miller

A l’origine des Lettres à l’opinion éclairée de Jacques-Alain Miller, un manquement a une règle du droit de la presse par le rédacteur en chef de la revue de psychanalyse freudienne… Le monsieur cite JAM, émet des remarques erronées, et lorsqu’il reçoit le droit de réponse de l’intéressé refuse de le passer, arguant que JAM n’a pas su lire son texte et y voit des choses qui n’y sont pas. Le droit de la presse est un droit inaliénable : du moment que vous êtes cité dans un journal, que ce soit en bien ou en mal, vous avez le droit... [Lire la suite]
Posté par Menon à 03:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2005

Interview de l'Abbé Pierre

L'Abbé Pierre « J'ai connu la passion »Le fondateur d'Emmaüs, 91 ans, voudrait que soit inscrit sur sa tombe : « Il a essayé d'aimer. » A l'occasion du cinquantième anniversaire de son appel de l'hiver 54, il revient sur l'engagement d'une vie en faveur des pauvres, sur sa traversée du siècle, sur ses passions. Interview testament. Propos recueillis par Jérôme Cordelier Les vacanciers de cette station de ski huppée des montagnes suisses ne savent pas que, derrière la façade discrète de cette maison d'accueil, en retrait de la... [Lire la suite]
Posté par Menon à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2005

La nausée de Jean-Paul Sartre

Années 30, à Bouville, en France. Roquentin vit de rien, ou plutôt d’une rente. Pour tuer le temps, il écrit un livre d’histoire sur un Marquis… Il tient aussi son journal et c’est à travers son journal que l’on apprend qu’il vient de subir une sorte d’attaque, de crise de folie, qu’il a baptisé la Nausée… Comment peut-on écrire un livre aussi bouleversant, aussi vrai ? Lire La nausée, c’est faire l’expérience vertigineuse du mal être. Pour aimer ce livre, et le comprendre, il faut avoir connu soi... [Lire la suite]
Posté par Menon à 16:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 septembre 2005

Eugène Oneguine d'Alexandre Pouchkine

Eugène Onéguine de Alexandre Pouchkine est un roman composé entièrement en vers. En l’ouvrant, je m’attendais à découvrir une œuvre lyrique, romantique et tourmentée. Quelle n’a pas été ma surprise de découvrir un texte plein de légèreté mettant certes en scène une histoire d’amour des plus romantique, mais gardant une tonalité ironique surprenante. L’histoire est celle d’Eugène, jeu noble désoeuvré et ennuyé par la vie, qui se lie avec un poète idéaliste. Ce compagnon s’amourache de la belle Olga et Tatiana, la jeune sœur de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 16:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]