08 avril 2015

Zizek, marxisme et psychanalyse de Ronan de Calan et Roaul Moati

Ce n’est pas ce court mais très dense essai qui rendra la pense de Slavoj Zizek plus compréhensible. Mais l’est-elle seulement ? Disciple de deux des penseurs les plus illisibles et jargonneurs qui soient, à savoir Lacan et Hegel, Zizek entend – par-dessus le marché – renouer avec l’idée de Communisme. C’est quand même formidable de voir qu’après le freudo-marxisme, il existe un lacano-marxisme. Bien sûr, tout cela relève d’un vide abyssal puisque si les auteurs de cet ouvrage (Ronan de Calan et Roaul Moati) croient que la... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2015

Les contes de Beedle le barde de J. K. Rowling

J. K. Rowling est sans doute une grande de la littérature jeunesse et adolescente avec sa saga Harry Potter. Toutefois, ses contes ne méritent certainement pas le détour. Les textes ne sont en rien comparables à ceux des frères Grimm ou de Charles Perrault, que ce soit au niveau du style ou des idées. Il faut dire que Perrault et les Grimm n’ont pas composé leurs contes, se contentant de les recueillir et de les mettre en forme. Un conte, en réalité, est un texte sacré transmis oralement et déformé par le souci de protéger un... [Lire la suite]
Posté par Menon à 05:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 avril 2015

Andy de Brigitte Kernel

La collection Miroir des éditions Plon propose à un romancier de s’emparer d’un personnage connu, de l’envoyer chez le psychanalyste, et de recueillir ainsi ses confessions lors d’un récit écrit à la première personne (le héros/patient se confie) ou en dialogue avec l’analyste. Ici, Brigitte Kernel livre les confessions d’Ady Warhol qui tourneront vite autour de la question de son homosexualité. Un ton dramatique pour une introspection tourmentée avant une révélation de fin de tome qui remet tout en perspective. Réussi.
Posté par Menon à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 avril 2015

De la guerre en philosophie de BHL

« Tout le monde médit de moi », pourrait affirmer BHL citant Brassens. Quand on ne lit pas le premier intellectuel français, on lui fait des procès ridicule (sa bêtise concernant Jean-Baptiste Botul est sans conséquence). On ferait mieux de se pencher sur De la guerre en philosophie. Mise en forme écrite d’une conférence, ce livre est sans doute le meilleur de Lévy. Retraçant le parcours de la philosophie, BHL livre son auto-portrait de philosophe en s’intéressant aux grandes thématiques de la discipline : dialogues ou pas dialogues... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2015

L’incident de Christian Gailly

« Elle n’avait pas prévu qu’on lui volerait son sac à la sortie du magasin. Encore moins que le voleur jetterait le contenu dans un parking. Quant à Georges, s’il avait pu se douter, il ne se serait pas baissé pour le ramasser. » Voilà le récit de la rencontre et d’une histoire d’amour entre un ancien prisonnier et une dentiste. L’écriture mécaniste de Gailly, avec sa syntaxe perturbée par une ponctuation paranoïde met en scène par touches impressionnistes l’avancée des sentiments et la construction d’une structure d’être... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2015

Jacques Lacan de Gilbert Diatkine

Gilbert Diatkine est psychanalyste, membre formateur et ancien président de la Société psychanalytique de Paris (SPP) et directeur associé pour la formation de l’Institut de psychanalyse pour l’Europe de l’Est. Il n’aime pas Jacques Lacan et, à travers ce court mais stimulant essai, il s’ingénie à reprendre les thèmes précis de la doctrine lacanienne (réel, psychose, etc.) pour montrer comment le célèbre psychanalyste a pu se tromper à son sujet (en tenant des propos en contradiction avec ceux de Freud, lui qui se réclamait pourtant... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2015

Un garçon singulier de Philippe Grimbert

Ce roman nous invite à découvrir l’autisme. Louis, un étudiant, répond à une petite annonce pour s’occuper d’un garçon dit « singulier » en compagnie de sa mère. Il ne tarde pas à découvrir que le jeune homme dont il devra prendre soin ne communique pas avec l’extérieur, ne sait ni lire ni écrire et que sa mère, qui se présente comme auteur de romans érotiques, se révèle totalement dépassée par la situation. Une fois de plus Grimbert n’arrive pas à donner vie à un récit intéressant. Son histoire manque complètement de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2015

King’s game de Nobuaki Kanazawa

Résumé éditeur : « Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange SMS qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s'embrasser. Le mystérieux expéditeur du message prétend que la classe entière participe à un "King's Game'. Jour après jour, les défis se succèdent, et les lycéens sont bien obligés de se rendre à l'évidence : ils ont 24 heures pour s'exécuter et la sanction en cas de désobéissance est la mort. Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? Où qu'elles soient, quoi... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2015

Rudik, l’autre Noureev de Philippe Grimbert

La collection Miroir des éditions Plon propose à un romancier de s’emparer d’un personnage connu, de l’envoyer chez le psychanalyste, et de recueillir ainsi ses confessions lors d’un récit écrit à la première personne (le héros/patient se confie) ou en dialogue avec l’analyste. Philippe Grimbert, romancier et psychanalyste, s’intéresse à la figure du célèbre danseur classique Noureev. Dans un premier temps, on s’interroge : pourquoi le grand chorégraphe souhaite-t-il prendre langue avec un analyste ? Réponse : parce... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2015

La maison des anges de Pascal Bruckner

Parce qu’un SDF a fait échouer sa tentative de vente, Antonin Dampierre – agent immobilier – se met à leur vouer une haine mortelle et décide de s’investir dans l’humanitaire pour mieux les approcher afin… de les exécuter ! Servi par un humour grinçant et un ton noir, Pascal Bruckner livre un roman très contemporain exprimant la colère et la détestation des clochards qui occupent de plus en plus de place sur Paris. Tout cela aurait pu être réjouissant – pourquoi pas à la manière d’un Bret Easton Ellis, mais c’était sans compter... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]