30 juillet 2010

Les grands détectives n'ont pas froid aux yeux de Kyôtarô Nishimura

Les romanciers japonais écrivent mal. C'est le cas de Kyôtarô Nishimura – la traduction de son roman laisse dubitatif : aucun auteur français ne pourrait se faire éditer avec un style aussi pauvre... heureusement, reste une histoire remarquable : Satô, un homme d'affaire japonais, veut découvrir comment 300 millions ont été volés lors d'un « casse » audacieux. Il décide de trouver un cobaye qui réponde parfaitement au caractéristique du premier voleur et demande à Ellery Queen, Hercul Poirot, Maigret et Kogoro Akechi de venir... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2010

Spawn Undead de Paul Jenkins et Dwayne Tuner

Le concept est redoutable : Spawn ne joue ni pour Dieu, ni pour Satan : il a constitué une troisième force et son but est d'assurer que la balance soit toujours équitable. Ainsi, dans les 13 épisodes constituant cette série, il joue un rôle quasi annexe, n'apparaissant que pour sauver ou damner un personnage en fonction de ce qu'il croit être juste. Et pour le coup, c'est jouissif : Spawn s'avère bien souvent monstrueux et n'hésite pas à pousser à la mort si cela permet de damner le pion à l'Enfer et au Paradis. Loin des clichés... [Lire la suite]
Posté par Menon à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juillet 2010

Semmelweis de Céline

Semmelweis n'est pas un roman, mais la thèse de Céline consacrée à ce médecin hongrois qui avait compris pourquoi, dans les maternité, les morts étaient aussi nombreuses : on ne se lavait alors pas les mains, d'où des complications nous paraissant aujourd'hui évidentes. Semmelweis fut détesté pour sa découverte, conspué et alors même qu'il prouva ses dires, sa mesure ne fut jamais appliquée !Céline met en scène ce médecin maudit dans une thèse lyrique et bien plus proche d'une hagiographie, voire d'un roman, que d'un travail... [Lire la suite]
Posté par Menon à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juillet 2010

La notion gnostique de démiurge de Robert Ambelain

Qu'il cherche à démonter les Evangiles ou les encenser, à magnifier la magie divine ou encore à défendre l'idée du démiurge, Robert Ambelain fait feu de tout bois. Au cours de sa vie, cet homme se sera maintes fois contredits et donc, le lecteur ne devra pas s'étonner de retrouver ici un Ambelain croyant dur comme fer à la Bible et au Christ. Son projet, liant judaïsme kabbalistique et gnosticisme, consiste à retrouver dans les Ecritures tout ce qui permet de justifier l'existence d'un démiurge, c'est à dire d'un ouvrier travaillant... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juillet 2010

Wolverine – Not dead yet ! de Warren Ellis et Leinil Francis Yu

C'est bien la 4e fois que je lis cet album mais seulement la première que je comprends réellement la fin. Je dois être bête ou alors le docteur Freud pourrait bien avoir une meilleure interprétation.Dans ce récit à tendance hardboiled, Wolverine se retrouve confronté à un puissant tueur qu'il a refroidi il y a plus de dix ans. Pourtant, le bonhomme semble toujours debout et lui envoie des assassins qui connaissent à l'avance les mouvements de Logan. Ce dernier, surclassé, commence à perdre le contrôle.Warren Ellis prend Logan pour... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2010

Stan Lee meets... de Collectif

Stan Lee, créateur des plus grands super-héros de la Marvel, de Spider-Man aux X-Men en passant par Hulk, se met en scène et célèbre son génie dans un hardcover joliment illustré. Il faut dire qu'on a toujours su le père Stan orgueilleux. Alors, tant qu'à se cirer les pompes, autant que cela soit fait par un professionnel. N'allez pas croire pour autant que cet album est mauvais. Au contraire ! Stan y rencontre Spider-Man ou Galactus dans des récits amusants et légers faisant la part belle aux dialogues, sa marque de fabrique. Et... [Lire la suite]
Posté par Menon à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2010

Révolte contre le monde moderne de Julius Evola

C'est à un gigantesque exposé d'ethnologie qu'est invité le lecteur : Julius Evola, penseur de droite et chantre de la Tradition sacrée, s'intéresse à la raison de la crise du monde moderne et donne une explication courant sur 400 pages : la perte du sacrée en est à l'origine ; un sacré auquel l'Homme était attaché par nature et dont il s'est éloigné et qu'il a perdu par la dégénérescence du monde... Impossible de résumer plus en avant un tel ouvrage mais sachez qu'il donne le tournis ! Revisitant les mythes et traditions... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2010

Doom Patrol, vol. 4 de Grant Morisson et collectif

Ce n'est certainement pas par ce recueil qu'il faut commencer les aventures de la Doom Patrol, puisqu'il s'agit du 4e. Ayant lu, dans ma jeunesse, quelques épisodes de cette série déjantée, je me suis permis de prendre cet album car on y retrouve Flex Mentallo. Peu de lecteurs connaissent ce héros. Il s'agit d'une parodie du personnage de la publicité de Charles Atlas vantant les mérites d'une méthode de musculation. Morrison en a fait une mini-série dont la réédition est interdite par les descendants d'Atlas. Dommage, d'autant... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2010

Kid Eternity de Grant Morrison et Duncan Fedegro

Passablement incompréhensible, ce graphic novel écrit par l'Ecossais amateur de magie noir Grant Morrison s'avère superbement peint par Duncan Fedegro. Et c'est vraiment son graphisme qui sauve la mise à ce récit inspiré par le gnosticisme voyant un être échappé du Paradis sortir de l'esprit d'un comédien de stand-up qu'il entraînera dans la libération de son professeur de l'Au-delà.Peut-être drogué lorsqu'il écrivit cet album, Morrison a en tout cas voulu donner de nouvelles origines au sidekick de Captain Marvel en le... [Lire la suite]
Posté par Menon à 23:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2010

Fort comme la mort de Guy de Maupassant

« La vieillesse est un naufrage », s'exclamait le général de Gaulle. Dans Fort comme la mort, Maupassant met en scène un couple allant dans ses années d'hiver. Lui est peintre ; elle, bourgeoise et mariée. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'au jour où sa fille revient vivre avec elle. Cette adolescente s'ouvre à la vie et rappelle furieusement à notre héros son amour de jeunesse. C'est alors que des sentiments naissent en son coeur et il faut eu peintre la mère et la fille en sa compagnie pour conjurer la peur... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]