05 juin 2020

Le temps désarticulé de Philip K. Dick

Dans une petite ville douce et calme des années 60, Raggle Gumm est une star locale car, tous les mois, il remporte le concours « Où sera le petit homme vert la prochaine fois ? » - un concours aussi redoutable que celle consistant à remplir une fiche d’imposition et qui lui permet donc de gagner sa vie. Mais un jour, son frère essaye d’allumer la lampe dans sa salle de bain en tirant sur son cordon… qui n’existe pas. Quelques temps plus tard, voilà que la famille de Raggle découvre un journal présentant Marilyn... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2020

L’agneau de Christopher Moore

Christopher Moore revisite avec son humour décapant la vie de Jésus (appelé ici Josh, diminutif de son nom hébraïque Joshua). Débutant avec son enfance, il lui adjoint un copain nommé Lévy (surnommé Biff, la beigne en américain). Il leur invente – d’après des sources documentées qui apportent beaucoup au plaisir de la lecture – une vie de gamins touchante comme s’ils s’agissaient d’enfants ayant grandis à notre époque dans le Bronx. C’est frais et mignon, notamment lorsque la petite Marie Madeleine, devenue Maggie, s’en mêle. Par... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2020

Le manuscrit retrouvé de Paulo Coelho

« 14 juillet 1099. Alors que les croisés sont aux portes de la ville, les habitants de Jérusalem se pressent autour d'un homme mystérieux connu sous le nom du Copte pour entendre ses derniers enseignements. » : voilà le résumé éditeur d’un des plus mauvais romans de Paulo Coelho. Je ne vais pas y aller par quatre chemins : si vous avez été enthousiasmé par cet ouvrage, c’est que vous n’avez jamais lu le Prophète de Khalil Gibran (1923) dont le Manuscrit retrouvé n’est qu’un décalque.Et au jeu des comparaisons,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2020

Nana d’Emile Zola

Le saviez-vous ? On dit d’une femme qu’elle est une nana justement parce qu’Emile Zola a écrit ce roman s’appelant… Nana. A l’instar de madame Bovary qui aura donné naissance à la maladie du bovarysme ou don Juan et son donjuanisme, voici donc Nana. (Aujourd’hui, le roman s’appellerait-t-il la meuf ou la gonzesse ?) Nana est une jeune actrice blonde de 18 ans. Lorsqu’elle paraît dans une pièce pourtant insignifiante dans le rôle de Vénus, elle triomphe et enflamme le tout Paris. Belle à rendre fou les hommes, Nana a toujours été et... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2020

De l’amour et de la solitude de Jiddu Krishnamurti

Krishnamurti explique dans son livre De l’amour et de la solitude que tout un chacun nous voulons posséder l’autre. Qu’aimer, c’est toujours vouloir posséder parce que c’est ainsi que nous menons nos vies – en possédant de l’argent, des belles affaires, etc. Et lorsque nous possédons l’autre, nous ne pensons plus à lui, il fait partie des meubles. En fait, nous ne désirons l’autre que lorsque celui-ci nous « manque ». Or, souligne-t-il, aimer, réellement aimer, c’est prendre l’autre tel qu’il est, ce n’est pas le désirer,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2020

Le malheur indifférent de Peter Handke

Publié en 1972, Le malheur indifférent de Peter Handka constitue un tombeau pour sa mère qui s’est donnée la mort le 21 novembre 1971. Sous le choc, celui qui n’était pas encore prix Nobel de littérature s’interroge : pourquoi ? Ce questionnement va l’amener à écrire l’histoire de sa mère. (D’après quelles sources ? mystère.) Peter Handke ne prétend pas savoir pourquoi sa mère s’est suicidée, mais il espère raconter une vie qui n’en aura pas vraiment été une ; une vie d’une autrichienne qui, dès son plus jeune... [Lire la suite]
Posté par Menon à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2020

Un blues de coyote de Christopher Moore

Sam Hunter est un vendeur de police d’assurance roublard et pété de fric. Mais le jour où il rencontre Calliope, une jeune femme sexy et paumée, sa vie bascule d’autant que Coyote, son animal totémique, s’en mêle. Car Sam est un indien de la tribu des Crows qui a rompu avec son passé après un épisode tragique. Mais le retour de Coyote dans sa vie (un sacré emmerdeur) va l’obliger à remettre en question tout ce en quoi il croyait. Il y a un mystère quant à la présence de Christopher Moore dans la collection « policier » de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mai 2020

Je suis de Nisargadatta Maharaj

Voilà LE livre sur l’éveil spirituel. Celui qui jouit de la réputation la plus flatteuse. Et on comprend pourquoi ! Je suis, constitué de 101 entretiens entre le maître Nisargadatta et de multiples visiteurs venus prendre conseils auprès de lui, inflige (le terme n’est pas trop fort) une doctrine radicale. Laquelle ? La voici : Selon Nisargadatta Maharaj, nous ne sommes jamais nés, pas plus que nous allons mourir. C’est le corps qui naît et qui meurt. Réellement, nous sommes l’Absolu qui joue au jeu de la vie ;... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mai 2020

Le colonel Chabert de Balzac

Court roman ou longue nouvelle, c’est selon, le Colonel Chabert n'en n'est pas moins un ouvrage intéressant d'Honoré de Balzac. Il met en scène un des braves de Napoléon, tombé à la bataille d'Eylau. Enfin, tombé, c'est vite dit ! Car le Colonel a survécu. Seulement voilà : défiguré, privé de tout document officiel, il ne peut remettre la main sur sa fortune et sa femme, à qui il s'adresse, se refuse à lui parler ; du reste, elle a épousé un royaliste qui lui a fait deux enfants... Mais un juriste va croire en l'histoire de ce vieil... [Lire la suite]
Posté par Menon à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2020

L’erreur Spirite de René Guénon

Cette étude de René Guénon se consacre au mouvement spirite dont elle raconte les origines et déconstruit savamment toutes les prétendues valeurs scientifiques dont elle s’enorgueillit. A dire vrai, je ne suis pas en capacité de donner une lecture sérieuse de ce livre important. En effet, malgré des passages passionnants, je me suis plutôt ennuyé. A l’époque de sa rédaction (1923), Guénon croyait que le spiritisme allait se déverser comme la peste. Aujourd’hui, on mesure que le maître es ésotérisme se trompait. Finalement, le... [Lire la suite]
Posté par Menon à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]