17 mai 2014

De la difficulté à être

Nous sommes en guerre - une guerre qui refuse de dire son nom. De cette guerre dirigée contre notre être nous sortons perpétuellement défaits. Et pour cause puisque nous ne savons pas que nous la menons.   De la difficulté à être. De la douleur d'exister. De la douleur d'exprimer ce que nous sommes.   La vie est une saloperie sans nom à laquelle nous ne nous sommes jamais donnés. On nous a livrés à elle comme d'autres livrent des otages. Nous sommes des condamnés à l'existence. Des condamnés à être et à oublier... [Lire la suite]
Posté par Menon à 22:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 avril 2014

This I Love by Guns 'n Roses

Sans doute ma chanson préférée de Chinese Democracy : This I Love - Guns N' Roses Enjoy...   Guns N' Roses - This I Love (Official Video)  
Posté par Menon à 20:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2013

Les bottines de Van Gogh

                « Toute marche est une marche spirituelle. » - Sagesse Celte
Posté par Menon à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2013

Hédonisme

Dissoudre le lendemain dans un présent Perpétuel ; Paix et légèreté. Garder le contact visuel avec La beauté.   Merci aux muses diaphanes et Aux fées, aux déesses, aux fleurs. Ecrevisses noyées dans le bleu du bonheur ; Regard sur l’immensité d’un volcan.   Rires d’enfants. Cuisine pâle dans le matin gris D’un dimanche éteint.   Détente. Repos. Corps allongé. Accueil de l’Etre. Prière des aimants. Vivre à propos et ne jamais s’oublier pour autant.
Posté par Menon à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2013

Colibrias

                  Colibrias – printemps clair ; ciel azur Racines demain ; instants présents – Lune toujours sereine ; rire du géant.   Ecrit – rivière de demain Estime de soi et peine de la guerre. Filles fortes ; femmes douces. Rivières : quelles destinations ?   Se vit la vie comme on boit son vin Doux, frais, poisson frétillant. Ecrevisses rouges ; peinture magnifique.   Détail sanguin. Tableau. Mouvement. Rires... [Lire la suite]
Posté par Menon à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 octobre 2013

Contre la société d’aujourd’hui

Il faudrait pouvoir dire non à la vie et se retirer, avec élégance et délicatesse, sans faire de bruit. Mais la société dans laquelle nous évoluons ne nous le permet pas. Le pousse-à-jouir (Jacques Lacan) est là pour nous interdire la discrétion souhaitée. Nous voilà sommé de faire de notre vie un spectacle, sans quoi elle ne serait pas réussie. Le souci de la délicatesse, du geste apaisé et calme ; le souci de la sculpture de soi (Michel Onfray) nous est interdit.   Alors, on ne vit plus tellement. On survit. Aidé par des... [Lire la suite]
Posté par Menon à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 octobre 2013

Le rock : satanique, vraiment ?

C’est un truisme : le rock est du côté de Satan et le pauvre Cliff Richard eu beau chanter Why should the devil have all the good music, rien n’y fait. Le rock est un truc sexuel et monstrueux, bruit parasitaire poussant à la violence, consommation d’alcool, de drogue, à l’orgie puis au meurtre.   Soit. Mais qu’on me laisse alors épingler la musique classique et mieux, même, la musique sacrée.   Franchement, avez-vous ressenti l’envie de vous suicider en écoutant Elvis Presley sur Blue sued shoes ? Sympathy... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 octobre 2013

Anthrax / Public Ennemy : Bring The Noise

  Parce que, tout de même, il déchire grave ce morceau ! Faites du bien à vos oreilles : laisser le bruit rentrer en vous.
Posté par Menon à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2013

Lay Lady Lay de Bob Dylan

Une petite merveille que ce Lay Lady Lay de Bob Dylan. A écouter ici. A la fois simple, sensuel, romantique et pur. L'âme de Dylan est palpable dans ses morceaux. C'est comme si ces derniers étaient des morceaux de son être.
Posté par Menon à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2013

Métaphysique d'Aristote (suite)

Il me faut le reconnaître, tentez de lire la Métaphysique d'Aristote a provoqué en moi un vrai désespoir ; je devais me battre pour tourner les pages, pages auxquelles, du reste, je ne comprenais presque rien. J'avais l'impression de lire le discours d'un fou. Car Aristote a le chic pour enténébrer les paroles les plus simples, les idées les plus accessibles. Mon hypothèse : le langage d'Aristote est volontairement ésotérique. Là où Platon proposait des dialogues exotériques, Aristote écrivait pour n'être compris que d'une petite... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]