04 août 2020

Lucie dans la forêt avec les trucs-machins de Peter Handke

Roman de science-fiction (eh oui !) flirtant avec le fantastique, Lucie dans la forêt met en scène une dystopie dans laquelle les femmes sont aux commandes de la vie civile et où d’importants mouvements de migrations ont conduit des hommes, le père de Lucie notamment, à se marier avec des femmes auxquelles ils sont inféodés. Passionné par la cueillette des champignons (comme Peter Handke), le père de Lucie emmène souvent sa fille dans la forêt pour en récolter. Son obsession pour ces aliments agace profondément sa femme. Mais... [Lire la suite]
Posté par Menon à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 août 2020

Le dépeupleur de Samuel Beckett

Dans Le dépeupleur, Samuel Beckett « crée avec une rigueur mathématique et géométrique un microcosme totalement clos, un « cylindre surbaissé » qu’il peuple d’une foule d’êtres captifs. Il y fait régner des castes, des hiérarchies très précises, et des lois extrêmement rigoureuses », nous renseigne Les Editions de Minuit. Sa lecture nous invite à plonger dans un enfer. Il ne s’agit pas d’abandonner tout espoir, mais, a contrario, de saisir que la lutte prime sur le désespoir ; que la lutte, au-delà de la souffrance... [Lire la suite]
Posté par Menon à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 août 2020

Oh les beaux jours de Samuel Beckett

Dans une étendue désertique d’herbe brûlée se dresse un petit mamelon aux pentes douces dans lequel Winnie est enterrée, d’abord jusqu’au-dessus de la taille. Winnie se souvient qu’en la voyant, un passant s’était demandé : " À quoi ça rime ? ... fourrée jusqu’aux nénés dans le pissenlit... ça signifie quoi ? ” Cette pièce de Beckett autorise de nombreuses lectures et bien malin qui pourra prétendre l’avoir comprise. Pour ma part, j’y vois une belle histoire d’amour entre une femme vieillissante, enchâssée dans... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 août 2020

Molloy de Samuel Beckett

Molloy est une œuvre hallucinée. Deux récits s’y accouplent : tout d’abord celui de Molloy, un handicapé qui, accompagné de ses béquilles et de son vélo, tente de retrouver la maison maternelle. Dans un deuxième temps, celui de Morvan, un détective envoyé sur les traces de Molloy et qui s’y rendra en compagnie de son fils. Molloy est un estropié et peut-être aussi un fou. Lire son récit, le suivre dans ses pérégrinations, laisse un goût étrange et inquiétant : nous voilà confrontés à un homme pour lequel ses tribulations véhiculent... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2020

Limonov d’Emmanuel Carrère

« Édouard Veniaminovitch Savenko, dit Édouard Limonov, né le 22 février 1943 à Dzerjinsk et mort le 17 mars 2020 à Moscou, est un écrivain soviétique puis français et enfin russe et dissident politique, fondateur et chef du Parti national-bolchevique », nous fait savoir Wikipédia. Ce n’est pas à l’occasion de sa mort, mais le 1er septembre 2011, que parut cette biographie du dissident russe, signée par Emmanuel Carrère et récompensée par le prix Renaudot la même année. Magistral, passionnant ! Voilà les qualificatifs... [Lire la suite]
Posté par Menon à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2020

L’étrange contrée d’Ernest Hemingway

Un homme et une femme voyagent en Floride alors que la guerre d’Espagne prend une mauvaise tournure. Ecrivain torturé par la question de son engagement dans cette guerre, l’homme – écrivain – préfère malgré tout rouler et passer du temps avec sa jeune compagne. Trop jeune. Au point où un rapport incestuel phantasmatique s’installe entre eux. Court roman, L’étrange contrée ne m’aura pas convaincu. Quasiment aucune description, des dialogues banals et une confusion sur l’identité des interlocuteurs. Bref, on peut comprendre qu’un... [Lire la suite]
Posté par Menon à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2020

Le linceul de Turin – Les dernières découvertes scientifiques de Sébastien Cataldo et Thibault Heimburger

Petit ouvrage numérique disponible gratuitement sur le site d’Amazon, il a pour but, comme son titre l’indique, de donner à lire un état des lieux des découvertes scientifiques concernant le linceul de Turin dont certains pensent qu’il a recouvert le Christ après sa mise au tombeau. Le texte ne brille pas par son intérêt, mais se singularise par une volonté de clarté et d’objectivité – bien qu’il paraisse indéniable que les auteurs soient chrétiens et persuadés de la véracité historique du linceul. Hélas, il faut bien reconnaître... [Lire la suite]
Posté par Menon à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2020

L'angoisse du gardien de but au moment du penalty de Peter Handke

A l’instar d’un Romain Gary dans Gros-câlin, Peter Handke s’essaye à l’écriture d’un psychotique via un ancien gardien de but qui, se croyant licencié, quitte son entreprise, assassine une ouvreuse de cinéma et part s’installer en Province. D’une façon générale, le récit semble bizarre, on suit les pérégrinations d’un homme dont on perçoit bien, chez lui, que quelque-chose ne tourne pas rond. Parfois, l’écriture, de manière assez subtile dévoile une crise de folie avant de retomber et de se faire plus normale. Ce roman de Handke... [Lire la suite]
Posté par Menon à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2020

Lumière d’août de William Faulkner

Le sud des Etats-Unis, ce vieux sud raciste et moite de chaleur des années 20 et 30 n’aura jamais été aussi bien conté que par William Faulkner. Lumière d’août raconte le récit dramatique de Léna, tombée enceinte, et partie à la recherche du père. Mais aussi de Brown, Christmas ou Hightower, autant de personnages que leur destin va rattraper – sexe, alcool, prêches racistes, les héros de Faulkner se trouvent pris dans un drame à visage humain, trop humain, mais porté par une certaine dimension biblique. Pas dans le sens où on... [Lire la suite]
Posté par Menon à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2020

Houang-po – Entretiens

Les Entretiens de Houang-po constituent un monument de la pensée zen. On retrouvera ses idées chez nombre de mystiques – à savoir que nous avons déjà la nature de Bouddha et que plus nous cherchons à acquérir l’Eveil et plus nous nous empêchons, paradoxalement, de le réaliser. Car il n’y a rien à atteindre. Déjà présent, il suffit de s’en souvenir. Vouloir acquérir traduit un désir de possession en contradiction même avec l’Eveil, puisque la nature de Bouddha a toujours été là. Pour donner une analogie, c’est comme si vous aviez... [Lire la suite]
Posté par Menon à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]