22 décembre 2020

Maître Dôgen de Jacques Brosse

Auteur d’un remarquable ouvrage, Les maîtres zen, Jacques Brosse n’était-il pas le mieux placé pour nous présenter la vie et la pensée de maître Dögen ? « Introducteur au Japon du Zen Sôtô, ou « Zen de l'éveil silencieux », Dôgen Zenji (1200-1253) est reconnu comme l'un des plus grands maîtres du zen. » ; le zen que l’on connaît aujourd’hui, c’est lui, Dôgen, qui l’a ressuscité, partant en Chine retrouver l’enseignement primordial et donnant à la méditation en position assise sa place déterminante.   ... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2020

Siddhartha d’Herman Hesse

« Un jour vient où l’enseignement traditionnel donné aux brahmanes ne suffit plus au jeune Siddhartha. Quand des ascètes samanas passent dans la ville, il les suit, se familiarise avec toutes leurs pratiques mais n’arrive pas à trouver la paix de l’âme recherchée. Puis c’est la rencontre avec Gotama, le Bouddha. Tout en reconnaissant sa doctrine sublime, il ne peut l’accepter et commence une autre vie auprès de la belle Kamala et du marchand Kamaswani. Les richesses qu’il acquiert font de lui un homme neuf, matérialiste, dont... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2020

Le démon du passé de Mary Higgins Clark

« Pat Traymore, jeune et talentueuse journaliste de télévision, a été appelée à Washington pour produire une série d’émissions intitulée Les Femmes au gouvernement. Son premier sujet est Abigail Jennings, sénateur de l’Etat de Virginie, que la rumeur publique désigne comme future «première femme vice-président des Etats-Unis». Séduisante, intelligente, interviewer né, Pat est aussi amoureuse. Apparemment, tout lui sourit – sinon qu’elle s’est installée dans cette magnifique maison de Georgetown où un crime a détruit son... [Lire la suite]
Posté par Menon à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2020

J'étais Jack l'éventreur de Claude Ferny

Personnage emblématique du tueur en série ; monstre qui aura enfanté mille et une analyses et suscité moult phantasmes, Jack l’Eventreur se prêt évidemment bien à la fiction et plus d’un lecteur se pourlèchera les babines à l’idée de découvrir sa confession.   Servie par un auteur policier français tombé dans l’oubli, ce J’étais Jack l’éventreur n’est certes pas déplaisant mais finalement guère excitant. Plutôt bien écrit, l’ouvrage se lit facilement et avec un certain plaisir, mais passées les jeunes années du tueur,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2020

Une lecture zen des Evangiles de Kenneth S. Leong

Avant de débuter la lecture d’Une lecture zen des Evangiles, je craignais le pire. N’allait-on pas tomber dans un syncrétisme new-age ? Rien n’était plus faux que cet a priori ! Car non seulement Kenneth S. Leong évite cet écueil, mais il fait encore mieux.   En effet, j’ai beau bien connaître les Evangiles et avoir lu quantité d’analyses sur le sujet, je dois admettre que cet ouvrage m’a cueilli. Ainsi, nombre de propositions de Jésus, parfaitement claires, du reste, en terre hébraïque, prennent une autre nuance –... [Lire la suite]
Posté par Menon à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2020

Le sumo qui ne pouvait pas grossir d’Eric-Emmanuel Schmitt

« Sauvage, révolté, Jun promène ses quinze ans dans les rues de Tokyo, loin d'une famille dont il refuse de parler. Sa rencontre avec un maître du sumo, qui décèle un « gros » en lui malgré son physique efflanqué, l'entraîne dans la pratique du plus mystérieux des arts martiaux. Avec lui, Jun découvre le monde insoupçonné de la force, de l'intelligence et de l'acceptation de soi. Mais comment atteindre le zen lorsque l'on n'est que douleur et violence ? Comment devenir sumo quand on ne peut pas grossir ? »... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2020

Zen et punk – Lettres à un ami mort de Brad Warner

« La nuit où Brad Warner a appris que son ami d’enfance Marky était mort d’un cancer à l’âge de 48 ans, il venait d’arriver à Hambourg, en Allemagne, où il devait donner une conférence à un groupe d’étudiants zen. C’était la dernière chose qu’il avait envie de faire. Au lieu de cela, Warner pensait à toutes les choses qu’il n’avait jamais dites à son ami, car des sujets comme la spiritualité et la méditation ne correspondaient pas exactement à la passion pour le punk rock qu’ils partageaient depuis leur jeunesse. Avec... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 décembre 2020

Premier amour de Tourgueniev

« Au début de l'été 1833, Vladimir Petrovitch, âgé alors de seize ans, prépare sans zèle excessif ses examens d'entrée à l'université dans la propriété de ses parents, non loin de Moscou7. Il tombe éperdument amoureux de Zénaïde, jeune femme de vingt-et-un ans d'une singulière beauté, qu'il observe de derrière la palissade séparant son jardin du parc. C'est en fait sa voisine fraîchement installée dans la maison attenante et qui vit là avec sa mère, la princesse Zassékine, personne désargentée réduite à une existence misérable.... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 décembre 2020

Fort comme la mort de Guy de Maupassant

« Olivier Bertin, peintre célèbre et mondain, voit défiler dans son atelier parisien les plus belles femmes de la haute société. Il se montre « difficile et se fait payer fort cher ». Il tombe un jour très amoureux de l'une d'elles, Anne de Guilleroy, séduit par sa grâce et son élégance. Fille d'un riche commerçant, elle est mariée à un député enrichi de la petite noblesse normande et mère d'une fillette de six ans. Elle devient très vite sa maîtresse. Douze années passent, le peintre est aimé passionnément par cette femme... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 novembre 2020

Le signe des quatre d’Arthur Conan Doyle

« Ennuyé par le manque d'enquêtes, Sherlock Holmes s'adonne à la consommation de drogues pour s'occuper, ainsi qu'à diverses activités ennuyeuses, sous le regard de son colocataire, le docteur John Watson. En 1888, une jeune cliente blonde, Mary Morstan, débarque chez Holmes, et lui demande de l'aide. Elle lui explique qu'elle est gouvernante, et que c'est sa patronne qui lui a conseillé de venir ici. Watson tombe sous le charme de la jeune femme qui expose son problème : son père, navigateur dans les Indes, est décédé environ... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]