20 novembre 2020

Tokyo Zodiac Murders de Soji Shimada

« A la veille de la Seconde Guerre mondiale, dans le climat étrange du Japon impérial, une stupéfiante série de meurtres déroute la police et tient la population en haleine. Ce qui commence comme un classique mystère de chambre close, par l’assassinat du vieux peintre reclus Heikichi Umezawa, prend une dimension unique en son genre lorsque les cadavres de la famille Umezawa sont progressivement retrouvés, chacun amputé d’une partie de son corps en fonction de principes astrologiques et alchimiques, afin d’assembler une entité... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 novembre 2020

Le grand retournement d’Annick de Souzenelle

Annick de Souzenelle nous est précieuse – à 97 ans, elle publie un nouvel ouvrage remarquable de clarté et d’intelligence. On se demande comment une dame presque centenaire peut ainsi conserver un esprit aussi précis et puissant dans la lecture de la Bible.S’il y a bien des chapitres de l’Ancien Testament que l’on aime à sauter, ce sont les longues listes généalogiques. Prenez celles d’Adam et de Caïn au chapitre 5 de la Genèse :   5.1Voici le livre de la postérité d'Adam. Lorsque Dieu créa l'homme, il le fit à la... [Lire la suite]
Posté par Menon à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2020

Les résidents de Maurice Dantec

Roman délirant, iconoclaste, psychédélique et mystique, Les résidents s’impose comme un véritable OVNI littéraire.   « Le premier « livre » suit Sharon, jeune américaine victime d’un viol collectif et qui laisse derrière elle de nombreux cadavres au bord de la route, mais aussi Novak un immigré serbe coupable d’une tuerie de masse dans son lycée canadien. Le « livre deux » est consacré à Vénus, séquestrée par son père pendant 15 ans, tandis que le troisième « livre » est consacré à la rencontre de cette trinité dans le cadre... [Lire la suite]
Posté par Menon à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2020

La grande fenêtre de Raymond Chandler

« Cela commence par une histoire de pièce rare. Tout le monde sait qui l'a volée, mais personne ne semble s'en soucier outre mesure.Marlowe ne comprend pas pourquoi la vieille l'a embauché. Il a l'impression qu'on le mène en bateau. Mais le désormais classique "privé" a été payé pour faire un boulot et le fera malgré les assassinats qui viennent encore pimenter une histoire déjà fort délectable. » (Résumé éditeur)   Après Le grand sommeil, première aventure réussie du détective Philip Marlowe et le remarquable... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2020

Nâgârjuna et la doctrine de la vacuité de Jean-Marc Vivenza

Le Bouddhisme qui me fascine se trouve là. Dans ce court livre de Jean-Marc Vivenza se déploie un concentré de métaphysique iconoclaste qui brise toutes nos certitudes sur le réel, sur nous-mêmes, sur notre véritable nature, sur le Soi, sur le samsâra, sur la réincarnation, etc.  Qu’importe ce que fut la vie réelle de Nâgâjurna. On doute qu’il vécut 600 ans et on doute qu’il reçut des sutras de la main du peuple serpent. Ce qui compte, c’est son attachement au bouddhisme le plus radical, celui de la pure vacuité.   La... [Lire la suite]
Posté par Menon à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2020

Le monde comme volonté et comme représentation d’Arthur Schopenhauer

Finalement, Arthur Schopenhauer est le plus indianiste des philosophes occidentaux. Son Monde comme volonté… il l’a écrit les Upanishads dans une main et la Critique de la raison pure de Kant de l’autre. Ainsi, aussi intéressant soit cet ouvrage, on pourra en faire l’économie. Quel intérêt de lire ce fort volume (première édition en 1819 ; seconde en 1844) très dix-neuvièmiste puisque les Upanishads majeures ayant été écrites entre 800 et 500 avant notre ère ; puisqu’il existe mille ouvrages et analyses sur le sujet ;... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 novembre 2020

La mystérieuse affaire de Style d’Agatha Christie

« Curieuse, l'obstination que le détective Hercule Poirot met à empêcher l'arrestation immédiate d'Alfred Inglethorp pour le meurtre de sa femme, la riche châtelaine de Styles Court. Aussi bizarre, d'ailleurs, que l'entêtement d'Inglethorp à ne pas lever le petit doigt pour réfuter les charges qui s'accumulent contre lui. C'est vrai qu'Inglethorp n'est pas le seul à bénéficier de cette mort ni le seul qui ait eu l'occasion de se procurer la strychnine qui l'a provoquée. Il y a aussi les beaux-fils de la victime, John Cavendish... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2020

La moustache d’Emmanuel Carrère

Un beau jour, il décide de se raser la moustache, tout heureux de faire une surprise à sa compagne. Mais cette dernière ne semble pas l’avoir remarqué ; ils se rendent alors à une soirée chez des amis et aucun d’eux ne semble, là encore, réaliser son geste. Tout d’abord, il croit à un jeu, une plaisanterie. Puis, la réalité semble devenir oppressante : sa compagne prétend vraiment ne pas comprendre cette histoire de moustache. Sa vie bascule, alors, vers l’horreur.   Livre sombre, à mi-chemin du roman psychologique,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2020

La vierge fatale de Raoul Whitfield

« Le riche Eric Vennell a convié à bord de son yacht «La Vierge», une vedette de cinéma, un as de l'aviation, une jeune fille du monde, deux chroniqueurs sportifs, une femme de lettres sur le retour et quelques messieurs bien : tout ce monde en croisière sur l'Hudson doit assister aux régates. Mais que vient faire dans cette société déjà suffisamment disparate Mick O'Rourke, ce malabar, ancien homme de main d'un gangster défunt? Et pourquoi le jeune protégé de Vennell quitte-t-il subrepticement à la nage, au milieu de la nuit,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2020

Nunc, numéro 20 – Dossier polars & métaphysique

J’ai acheté cette revue indépendante et luxueuse de poésie parce que ce numéro consacre son dossier aux « liens entre la littérature policière et la quête métaphysique. » Certes, le numéro s’avère plaisant, mais rate le coche. D’une part, se lancer dans un tel sujet sans définir ce qu’est la métaphysique dénote un manque de sérieux. (J’insiste toujours là-dessus car, d’une façon générale, on utilise ce mot à tort et à travers, y compris chez les philosophes - c’est dire à quel point le niveau des intellectuels baisse... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]