02 novembre 2015

Le plaisir de lire Freud de Juan David Nasio

On retrouve dans ce petit ouvrage écrit très gros (en réalité le premier chapitre d’Introduction aux œuvres de Freud, Ferenczi, Groddeck, Klein, Winnicott, Dolto, Lacan dans une édition remaniée) une solide et intelligente introduction à l’œuvre de Sigmund Freud. Plutôt que de préférer présenter les deux topiques du célèbre psychanalyste (Inconscient, Préconscient et Conscient ; Moi, Ca et Surmoi), Nasio s’intéresse plutôt à la théorie sexuelle qui fonde le principe de plaisir/déplaisir ; qui cherche à s’exprimer et que le... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2015

Lovecraft, tome 1 – Légendes du mythe de Chtulhu

Dans le premier tome de l’œuvre intégrale de H. P. Lovecraft paru aux éditions Bouquins, le lecteur fera volontiers son miel des Légendes du mythe de Chtulhu. Ces nouvelles, écrites par des amis et/ou continuateurs de l’œuvre du « reclus de Providence » permettent à l’amateur du bestiaire monstrueux imaginé par celui que l’on considère comme le plus grand écrivain fantastique aux côtés d’E. A. Poe de suivre de nouvelles aventures mettant en scène les séides de Chthulhu. Certes, le principe même de l’anthologie fait se... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2015

Lettres sur le mal de Spinoza

Ce recueil de la correspondance de Baruch de Spinoza traite non pas du problème du mal en tant que tel, mais dans le cadre de son système philosophique. Ceci a son importance puisque, pour Spinoza, le mal n’existe pas. Dès lors, dès qu’il parle du mal, il se révèle difficile à suivre. Tous, nous sommes, pour Spinoza, déterminés par Dieu. C’est lui qui nous fait agir. Ainsi, celui qui commet le « mal » ne le commet que dans une perspective toute humaine. Dans les faits, il ne fait que suivre sa pente naturelle. Et il n’est... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2015

Sixième sommeil de Bernard Werber

Parce que sa mère, savante spécialisée dans les rêves et qui lui a notamment enseigné le rêve lucide, a disparu, un jeune scientifique va devoir se mettre à sa recherche. Dans ses rêves, il va faire la connaissance de son moi du futur venu l’épauler pour mettre en place la création d’un nouveau mécanisme onirique… Le dernier roman de Bernard Werber constitue une tentative très faible de créer une histoire centrée autour de l’univers des songes et des rêves assistés. C’est bien simple, si vous ouvrez ce roman pour en apprendre plus... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2015

La trahison d’Einstein d’Eric-Emmanuel Schmitt

Eric-Emmanuel Schmitt est un homme de théâtre et un des auteurs les plus joués au monde. Dans cette pièce, il met en scène un trio surprenant : Albert Einstein et son amitié avec un vagabond qui, manipulé par le FBI, enquête sur lui et sur sa prétendue appartenance aux Bolcheviks. Le scénario est simple. Bien trop pour que la pièce s’impose autrement que comme « sympathique. » Pour autant, les dialogues sont suffisamment bien troussés pour que l’on prenne plaisir aux échanges entre le savant et le clochard.... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2015

Le trésor du temple d’Eliette Abecassis

Résumé éditeur : Avril 2000, désert de Judée. Un archéologue sacrifié sur un autel, près des grottes de Qumrân. Les services secrets israéliens en état d'alerte. Ary, le héros de Qumrân, est à nouveau plongé au cœur d'une des plus extraordinaires énigmes de l'Histoire, qui unit, au fil des siècles, les Esséniens, les Templiers et la secte des Assassins. Et, remontant du fond des âges, le mystère du trésor du Temple.   Critique : Les thrillers ésotériques sont légions. Les bons très rares, et celui-ci n’en fait... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2015

Cinq méditations sur la mort, autrement dit sur la vie de François Cheng

Qu’est-ce qui permet de fonder la conscience d’être ; le fait de vivre ; d’exister ? Pour François Cheng, une telle réflexion sur l’Etre ne peut faire l’économie de la mort. La mort étant ce qui termine la vie, elle l’ « obsède » et la sous-tend de telle façon que penser sa mort, c’est aussi bien penser sa vie et inversement. Le propos n’est guère novateur mais le principe de la causerie (les chapitres de ce livre sont autant de conférences données par F. Cheng à un cercle d’auditeur) aurait pu nous... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 octobre 2015

Pensée hébraïque de Marc Halévy

Les idées développées dans cet ouvrage de Marc Halévy surprendront ceux qui n’ont pas ou mal lu la Bible. Ainsi, à l’origine, le Judaïsme n’est non seulement pas un monothéisme, mais au-delà de son polythéisme il se révèle moniste et panenthéiste. Décrivant YHWH comme un dieu barbare et violent, plus proche de Dionysos que d’Apollon, Halévy propose une lecture morale du Judaïsme, religion de la sortie de l’Egypte, c’est-à-dire du monde confortable des Idoles et qui invite à la confrontation au réel sans espoir de gagner quoi que ce... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 octobre 2015

Saraka Bo de Tobie Nathan

Des couples sont retrouvés assassinés. Parfois torturés et éventrés. Pour venir à bout de ce mystère, il faudra au moins un inspecteur de Police et un ethnopsychiatre brillant pour comprendre l’identité du tueur… Dans ce roman, Tobie Nathan fait très fort : il écrit une histoire sans l’ombre d’un scénario. Il n’a pas non plus de personnages. Du reste, il ne sait pas non plus quoi raconter. Notre romancier décide donc de mêler des histoires, de les faire s’enchevêtrer autour de crimes sanglants et, au final, il espère donner... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2015

Concerto à la mémoire d’un ange d’Eric-Emmanuel Schmitt

Eric-Emanuel Schmitt compte pour moi parmi les meilleurs romanciers français, mais aussi parmi ceux dont les œuvres déçoivent trop souvent, à cause de leur tendance à souffrent la surproduction. A force de trop écrire, immanquablement, la qualité s’en ressent. Ainsi, dans le cycle de l’Invisible, était-il bien nécessaire de faire paraître Madame Ming ? Une question qui se pose à la fin de ce recueil, surtout lorsqu’on a déjà lu Odette tout le monde. Si toutes les histoires de ce premier recueil de nouvelles se révélaient... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]