27 juillet 2014

Trésor d’amour de Philippe Sollers

Bien que Philippe Sollers prétende ici signer un roman, il n’en est rien. Ce Trésor d’amour et en réalité une petite étude (au clavecin, qu’il affectionne) du rapport de Stendhal à l’amour. On ne lit plus Stendhal s’exclame Sollers dans cet ouvrage. Et de le regretter. Pourtant, à le lire, on constate que l’ancien soldat de Napoléon n’avait pas vraiment le chic pour vivre de grandes et belles histoires d’amour. Par contre, reconnaissons-le, il en parlait très bien et, surtout, il écrivait avec talent la petite musique de l’âme... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juillet 2014

Magellan de Stefan Zweig

Zweig livre un essai assez médiocre sur l’histoire de Magellan. Médiocre parce que la vie du grand navigateur n’a, au fond, que peu de relief et que son voyage même nous déçoit pas son absence d’aventure. En effet, il ne suffit pas d’affronter la mer et de traverser des épreuves pour émouvoir et impressionner le lecteur. Encore faut-il que le récit témoigne et enseigne une expérience symbolique. J’entends par là le fait qu’aucun voyage ne peut durablement marquer l’esprit du lecteur si ce dernier ne contient pas une dimension... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2012

Dans le jardin de Philip K. Dick

Toute la prose de Philip K. Dick consiste à mettre en scène des paumés et des minables, dans des univers de science-fiction et qui, par maladresse, vont provoquer des catastrophes à peine croyable... Il ne s'agit certainement pas du meilleur recueil de nouvelles de K. Dick. J'ai en effet deviné plusieurs fois la chute du récit. Mais avouons-le, c'est divertissant et pour découvrir cet auteur, ces récits cyniques conviendront.
Posté par Menon à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mai 2012

Le masque de Chtulhu de H.P. Lovecraft et August Derleth

Reprenant poussivement les entrées en matière de Lovecraft, August Derleth singe avec une médiocrité incroyable les écrits et le style de son ami et maître pour des histoires toutes identiques les unes aux autres et dans lesquelles on ne trouve rien qui, de près ou de loin, ressemble à de la qualité. Plus on lit Derleth et plus on se dit qu'il aurait mieux valu qu'il ne se prenne pas pour Lovecraft.
Posté par Menon à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mai 2012

L'adversaire d'Emmanuel Carrère

Fait divers : un homme assassine ses parents, sa femme et ses enfants avant de mettre le feu à sa maison. Émoi lorsqu'il sort du coma et qu'on le découvre responsable. Que se passe-t-il dans la tête d'un tel individu ? Emmanuel Carrère, en apprenant la nouvelle, décide de suivre le procès et demande à l'intéressé s'il accepte de voir un livre écrit sur son affaire. Proposition acceptée. Ce sera l'Adversaire, un ouvrage remarquable. On retrouve le Carrère de la Classe de neige ou de Je suis vivant : par touches légères, avec un... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2012

Je suis vivant et vous êtes morts d'Emmanuel Carrère

Une extraordinaire biographie consacrée à l'immense Philip K. Dick. Carrère relit sa vie avec beaucoup de génie, romançant certains chapitres, donnant l'impression à son lecteur de partager les pensées intimes du maître du roman paranoïaque. Dick fut fou une grande partie de sa vie, mais toujours extraordinairement fécond et touchant. Qu'on connaisse ou pas Dick, l'ouvrage se dévore et permet de découvrir la grande expérience mystique de l'auteur, dont on ne sait toujours que penser.
Posté par Menon à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2012

La classe de neige d'Emmanuel Carrère

Envoyé en classe de neige, Nicolas quitte son père sur le palier du chalet. Mais le soir, il réalise que sa valise est restée dans le coffre de la voiture paternelle. Les vacances s'annoncent mal... Il est impossible de parler de ce livre sans le dévoiler. La classe de neige est un chef d'oeuvre. Un roman d'horreur sans horreur. Un roman fantastique sans fantastique. Carrère réussit à donner vie, chez son lecteur, à un sentiment de malaise dont on ne sait d'où il vient, ni pourquoi. Il dépeint avec maestria les tourments... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2012

L'attentat de Yasmina Khadra

Un chirurgien arabe résidant à Tel Aviv perd non seulement sa femme dans un attentat, mais découvre que la kamikaze, c'était elle ! Bouleversé, il tente de comprendre l'incompréhensible... et échoue. Car sur cette trame prometteuse, Yasmina Khadra est incapable de construire son roman. Non seulement son livre souffre d'un manque de force et de tension, mais l'histoire en elle-même paraît bien insipide. On ne sait pas, du reste, où Khadra veut aller, ni même ce qu'il cherche à démontrer.
Posté par Menon à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2012

Trois contes de Gustave Flaubert

Après le superbe Un coeur simple où Flaubert dépeint une sainte femme sous les traits d'une idiote gouvernante de village, La légende de saint Juste choque. Flaubert relit Chrétien de Troyes et abâtardit l'esthétique puissante et poétique de la Chevalerie qui cache, selon lui, des pulsions psychotiques sous un écrin touchant. Enfin, dans Herodiade, les jeux de pouvoirs autour d'Hérode coûteront la tête à saint Jean le Baptiste. Mais hélas, plus encore que la seconde histoire, celle-ci n'a tout simplement rien à nous raconter et rien... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mars 2012

Maigret chez le coroner de Georges Simenon

Envoyé aux Etats-Unis pour se familiariser avec les méthodes de la police, Maigret se voit « abandonné » par son contact dans une salle de procès. Quelque peu agacé dans un premier temps, il ne tarde pas à se passionner pour l'audience des témoins et la question de savoir si l'un deux a, ou non, assassiné une jeune serveuse portée sur la boisson. Le très bon : la photographie des USA des années 50. Sa façon de s’en tenir avec force au jeu des apparences. La chaleur qu'on sent poisseuse sur sa nuque. Le système judiciaire... [Lire la suite]
Posté par Menon à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]