18 novembre 2020

La vierge fatale de Raoul Whitfield

« Le riche Eric Vennell a convié à bord de son yacht «La Vierge», une vedette de cinéma, un as de l'aviation, une jeune fille du monde, deux chroniqueurs sportifs, une femme de lettres sur le retour et quelques messieurs bien : tout ce monde en croisière sur l'Hudson doit assister aux régates. Mais que vient faire dans cette société déjà suffisamment disparate Mick O'Rourke, ce malabar, ancien homme de main d'un gangster défunt? Et pourquoi le jeune protégé de Vennell quitte-t-il subrepticement à la nage, au milieu de la nuit,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 novembre 2020

San-Antonio. Réglez-lui son compte ! de Frédéric Dard

Cette réédition des deux premières aventures de San Antonio parues en 1949 m’a laissé pantois. A dire vrai, je n’ai lu que la première histoire tant le style de Frédéric Dard m’a consterné. Si on le compare avec l’écriture des dialogues d’un film comme les Tontons flingueurs, on se demande comme Dard a pu devenir un tel phénomène littéraire. Un conseil : lisez les classiques américains. Plus d’une fois, j’ai eu l’impression que ce pastichait les premiers romans noirs faute d’être capable de les égaler.   San-Antonio.... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 novembre 2020

Il faut chanter Isabelle ! de Charles Exbrayat

« Le soir où, flânant dans les rues de Saint-Étienne, le commissaire Laverdines, intrigué par un attroupement, découvre, par hasard, un double suicide, il n'en croit pas ses yeux : la femme qui gît là, dans son sang, est cette quadragénaire qu'il a convoyée l'après-midi même depuis Annonay. Elle avait, disait-elle, manqué le dernier car. Son mari devait être fou d'inquiétude et ils n'avaient pas le téléphone... Quelques instants après, elle parlait de lui téléphoner... Cette blonde, encore appétissante, avait quelque chose... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2020

Maigret les vieillards de Georges Simenon

« Le comte Armand de Saint-Hilaire vit avec sa gouvernante, Jaquette Larrieu, dans sa paisible maison natale de la rue Saint-Dominique. Depuis cinquante ans, un amour platonique, presque mystique, le lie à Isabelle, fille du duc de S..., devenue par un mariage de raison princesse de V... Le mari octogénaire de celle-ci vient de mourir, de sorte qu'elle va pouvoir enfin épouser celui qui, cinquante ans plus tôt, a renoncé à elle faute d'argent, mais avec lequel elle a échangé quotidiennement, depuis sa jeunesse, une volumineuse... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2020

Yoga d’Emmanuel Carrère

LE livre de l’année 2020, assurément, tant le battage médiatique autour de Yoga fit d’Emmanuel Carrère, outre le sauveur économique des librairies, l’incarnation d’un certain esprit français lorsque ses écrivains deviennent un phénomène sociétal. Chacune des parties de Yoga ne se valent pas. La dernière, sur l’île grecque avec les réfugiés, n’atteint pas la tension de la première consacrée à la méditation ni le puissant désespoir de la seconde se déroulant à Saint-Anne. N’en reste pas moins qu’une fois en mains, Yoga se dévore... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2020

Adieu, ma jolie de Raymond Chandler

Après un Grand Sommeil (1939) parfois maladroit, Adieu, ma jolie (1940) démontre à quel point Raymond Chandler est brillant. Mélangeant plusieurs histoires (ne pas oublier qu’à l’instar des autres romans mettant en scène le célèbre privé Philip Marlowe, ce tome est écrit à partir de nouvelles déjà écrites. Ainsi, Adieu, ma jolie est fondé sur les nouvelles "The Man Who Liked Dogs" (1936), "Try The Girl" (1937) et "Mandarin's Jade" (1937)) pour un résultat étourdissant d’intelligence et de complexité, Adieu, ma jolie hisse le roman... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2020

Box-office de Boileau-Narcejac

Acteur naguère adulé pour ses prestations dans des rôles héroïques et romantiques, Sylvain Daurelle a vu son étoile pâlir et ses contrats se raréfier. À trente-six ans, il en est à mendier des engagements. Son épouse Marylène, une comédienne sans vrai talent, joue des bouts de rôle dans des téléfilms, mais il est trop imbu de sa valeur pour s’abaisser à ce point. Lorsqu’enfin il décroche un rôle qu’il estime à sa mesure, il doit vite déchanter devant les tripatouillages des producteur, scénariste et réalisateur, qui dénaturent... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2020

Une étude en rouge de Conan Doyle

« Au n° 3 de Lauriston Gardens près de Londres, dans une maison vide, un homme est trouvé mort. Assassiné ? Aucune blessure apparente ne permet de le dire, en dépit des taches de sang qui maculent la pièce. Sur le mur, griffonnée à la hâte, une inscription : « Rache ! ». Vengeance ! en allemand. Vingt ans plus tôt, en 1860, dans les gorges du Nevada, en Utah, Jean Ferrier est exécuté par des mormons sanguinaires chargés de faire respecter la loi du prophète. Sa fille, Lucie, est séquestrée dans le... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2020

La proie et l’ombre d’Edogawa Ranpo

Ranpo Edogawa se met en scène dans le premier récit : une sienne amie est harcelée par un mystérieux individu qui semble tout connaître de son quotidien et de ses habitudes. Dans le second récit, un étudiant assassin laisse un camarade de classe se faire accuser à sa place. Mais le fameux détective Kogoro Akechi veille. Lorsqu’il s’illustre dans le domaine de l’ero-guro (érotique grotesque), Ranpo Edogawa met mal à l’aise. Toutefois, lorsqu’il écrit des romans policiers, le résultat s’avère remarquable. Très bien écrits, tant... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2020

Le dévouement du suspect X de Keigo Higashino

Ishigami, un professeur de mathématiques, est amoureux de sa voisine, Yasuko Hanaoka, une divorcée qui élève seule sa fille. Mais son ex-mari a retrouvé sa trace et la harcèle. Elle le tue en cherchant à protéger sa fille qu'il a attaquée. Ishigami, qui a tout entendu, y voit l'occasion de se rapprocher d'elle et lui propose son aide. Il entreprend alors de maquiller le crime en le considérant comme un problème de mathématiques à résoudre... Un roman noir sur la folle logique de la passion. (Résumé de l’éditeur.) C’est parce que ce... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]