16 janvier 2015

Le dieu venu du Centaure de Philip K. Dick

Palmer Eldritch revient après 10 ans d’exil dans le système proxien. Entre ses mains, une nouvelle drogue, la K-Liss dont il assure qu’elle offre des sensations nettement supérieures à celle du D-Liss que pourvoit Leo Bulero. Ce dernier ne compte pas laisser Eldritch emporter son marché sans se défendre. Seulement, Léo va avoir affaire à fort parti puisqu’Eldritch prétend être devenu un dieu… A la lecture de ce roman culte de Philip K. Dick, on se demande ce qui a pu enthousiasmer tant de lecteur tant la narration, confuse, achève... [Lire la suite]
Posté par Menon à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2015

Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro

Lorsque le lecteur commence Auprès de moi toujours, il ressent rapidement une sensation d’étrangeté. Quelque-chose ne tourne pas rond dans ce récit écrit à la première personne : une jeune femme se présentant comme accompagnatrice est chargée d’aider le rétablissement de certains donneurs. Mais de quoi parle-t-elle au juste ? Soudain, nous voilà projeté dans son passé, dans une école privée anglaise où elle a manifestement passé toute sa vie. Et cette impression troublante persiste. Pourquoi ne parle-t-on jamais de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2015

La fille de la voleuse de rêves de Michael Moorcock

Michael Moorcock, en 2001, avait offert un roman très fan service à ses lecteurs en faisant se croiser (c’est le cas de le dire) deux de ses Champions éternel, Elric et le comte Von Beck. Nos deux héros sont opposés aux méchants nazis et à une vilaine déesse de la Loi. Il y a peu à dire sur ce roman. Moorcock reste toujours aussi plaisant à lire, mais son intrigue se révèle bien mince et on regarde plusieurs fois avec exaspération l’épaisseur du livre en se demandant quand est-ce que l’impression d’ennui s’estompera.
Posté par Menon à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2015

La flotte perdue – Indomptable de Jack Campbell

Black Jack Geary est sorti d’hibernation après un siècle. On lui confie le soin de sauver la flotte de l’Union que les vils membres du Syndic veulent éliminer. Adulé comme un héros légendaire, Geary saura-t-il faire la différence ?... Grosse déception pour ce premier tome d’une nouvelle saga space op’. Pour commencer, il ne  se passe rien ; on s’ennuie ; et les affrontements militaires sont aussi palpitants qu’un épisode de Derrick. Ensuite, les personnages n’ont aucune substance. Mention spéciale pour le héros... [Lire la suite]
Posté par Menon à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 janvier 2015

L’Apparition de Didier Van Cauwelaert

Si Didier Van Cauwelaert est un bon essayiste (Cloner le Christ ?, Dictionnaire de l’impossible), il se révèle nettement moins convainquant en tant que romancier. Son écriture, bien pauvre, dessert un récit qui aurait pu se révéler passionnant. Quand Nathalie, une oculiste, est engagée par le Vatican pour enquêter sur le miracle des yeux de la Vierge de Notre-Dame-de-Guadalupe, le lecteur frétille. Hélas, l’histoire se révèle aussi décevante que les personnages et on finit le livre en se demandant quel but poursuit Didier Van... [Lire la suite]
Posté par Menon à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2015

Tarzan et moi de Jean-Paul Bourre

Il a déchu, le roi de la jungle. Fini l’époque où il sautait de lianes en lianes en compagnie de Jane et de Cheeta. La belle a divorcé de Tarzan qui vit seul dans un petit appartement parisien, carburant aux antidépresseurs et autres anxiolytiques en attendant son chèque de la sécurité sociale. Seulement, trop c’est trop et Tarzan finit par se secouer et rêve d’un retour en Afrique… Voilà un petit roman des plus réussis. Avec tristesse, Jean-Paul Bourre raconte à travers la figure d’un Tarzan français le drame que vit tout citadin... [Lire la suite]
Posté par Menon à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2015

Michael Moorock présente : contes du loup blanc – Par-delà le multivers

Recueil de nouvelles ayant pour héros Elric, personnage culte de Michael Moorcock, Contes du loup blanc se révèle être une solide anthologie. Parmi les récits présentés, on retiendra Le chant du Loup Blanc, signé par le créateur d’Elric qui voit le Nécromancien rejoint par un membre de la famille Von Beck pour protéger une petite fille sous la protection de la Loi. Un bijou. Original et amusant, Demande ça à Elric voit Tad Williams faire se rencontrer un ado en plein bad trip avec notre héros. Résultat cocasse assuré. D’une façon... [Lire la suite]
Posté par Menon à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2015

Le voyage gelé de Philip K. Dick

Philip K. Dick a été marqué toute sa vie par la sensation, le phantasme, que nous étions tous les jouets d’une divinité cruelle jouant avec nous. Dick pensait, pour dire les choses plus concrètement, que nous vivions sous le règne de l’Antéchrist. Rien de surprenant, donc, à ce que ses nouvelles portent la marque de sa puissante angoisse. Le présent recueil propose des récits datés de 1958 à 1981. Ce ne sont certainement pas les meilleurs récits de Dick. On pourra toutefois se régaler du très cruel Le retour des explorateurs (1959)... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2015

22/11/63 de Stephen King

Pas de doute, Stephen King sait comment happer son lecteur. Il possède ce don certain pour écrire une histoire fascinante peuplée de personnages parfaitement caractérisés et de dialogues qui sonnent juste. L’histoire est redoutable : qui ne serait tenté de sauver le président Kennedy en 1963 ? Jake Epping a bien l’intention de profiter du portail temporel découvert par son ami Al pour changer la face de l’Histoire. Seulement, le passé est tenace et fera tout pour empêcher Jack d’arriver à ses fins. Non, vraiment, King est... [Lire la suite]
Posté par Menon à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2015

Les buveurs d’âme de Michael Moorcock et Fabrice Colin

Personnage culte de la fantasy anglaise des années 1970, Elric reste encore aujourd’hui un héros qui fascine, tant par sa mélancolie byronienne que par le lien qui l’unit à sa terrible épée, Stormbringer. C’est donc un plaisir que de le retrouver dans une nouvelle aventure située peu après la chute d’Irmyr et la mort de Cymoril. Elric a alors décidé de ne plus jamais se servir de Stormbringer. Il désire se rendre au pays de Soom pour mettre la main sur une plante ne fleurissant qu’une fois par siècle et qui pourrait calmer ses... [Lire la suite]
Posté par Menon à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]