15 février 2015

Un roman français de Frédéric Beigbeder

Un roman français est un roman proustien. Ici, ce n’est pas la madeleine qui invite Beigbeder à retracer son enfance, mais son incarcération après qu’il ait été surpris, en compagnie de quelques amis, à sniffer de la cocaïne sur le toit d’une voiture, en plein Paris. J’aime bien Beigbeder. Son film L’amour dure trois ans était aussi frais qu’amusant ; Oona & Salinger ou Windows on the world furent de bons romans, légers et dynamiques à la fois. Mais pour le coup, j’ai trouvé son Roman français sans grand intérêt. ... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2015

Splendeurs et misères des courtisanes de Balzac

Ainsi donc, c’est dans ce roman que Balzac nous raconte la suite du passionnant Les illusions perdues. Hélas, tout ceux qui avaient aimé Lucien et se réjouissaient à l’idée de poursuivre ses aventures en seront pour leurs frais. Car Lucien ne fait strictement plus rien dans ce roman pachydermique qui s’avère aussi impraticable qu’une marche forcée en brousse. Notre jeune héros se retrouve sous la direction de l’abbé Carlos Herrera derrière lequel se cache en réalité Vautrin, apparu dans Le père Goriot. C’est lui le personnage... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 février 2015

Houellebecq économiste de Bernard Maris

Houellebec économiste ? Quelle drôle d’idée, me disais-je avant d’ouvrir le livre de feu Bernard Maris. Mais finalement, c’est bien notre auteur qui a raison. Ce dernier entame son livre en tirant à boulet rouge sur les économistes, dont il fait pourtant parti. Pour lui, ce sont des crétins qui contesteront demain ce qu’ils viennent d’affirmer aujourd’hui. Pas faux. Pour lui, Michel Houellebecq a le mérite d’avoir fait comprendre des idées ô combien complexes d’auteurs come Keynes, Malthus ou Marx avec l’élégance propre aux... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 février 2015

Les évènements de Jean Rollin

Minée par la guerre civile, son territoire couvert de bandes armées appartenant à différentes factions, la France n’est plus un pays mais une mosaïque de villes et régions soumises au bon vouloir de francs tireurs. Le narrateur part de Paris pour apporter des médicaments à l’entre d’eux, un de ses amis. Voici le récit de son voyage… Assurément quel drôle de livre que Les évènements ! Il se s’y passe strictement rien. Jean Rollin prend prétexte d’un périple pour littéralement épuiser le réel, ou plutôt le cartographier. Ce qui... [Lire la suite]
Posté par Menon à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2015

Soumission de Michel Houellebecq

Comment comprendre qu’autant de journalistes aient pu prétendre que le dernier Houellebecq est un livre islamophobe ? Soit ils ne l’ont pas lu (ce qui est grave), soit ils ne l’ont pas compris (ce qui est pire). Car ce livre, loin d’être raciste ou de s’inscrire dans la lignée d’un Eric Zemmour défend exactement le point de vue inverse : ce qui est désirable, c’est l’Islam. La révolution politique que connait la France dans le roman Soumission est la meilleure chose qui pouvait arriver au pays : la France retrouve sa... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2015

La longue terre de Stephen Baxter et Terry Pratchett

Résumé éditeur : Dans les vestiges calcinés du domicile d’un scientifique discret, l’agent Monica Jansson découvre un curieux gadget : un boîtier abritant du fil de cuivre, un commutateur et… une pomme de terre. Ce « Passeur » est la porte d’entrée universelle que tout un chacun peut fabriquer pour accéder à une infinité de Terres parallèles sans présence humaine : il suffit d’un pas, un seul pas, vers l’est ou vers l’ouest. La découverte de cette « Longue Terre » sans limites va bouleverser à jamais l’humanité. Si une ère... [Lire la suite]
Posté par Menon à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2015

La fille du roi des Elfes de Lord Dunsany

Possiblement inspiré de la légende de la fée Mélusine, La fille du roi des Elfes de Lord Dunsany voit le jeune Alveric partir dans le Royaume enchanté pour enlever la fille du roi des Elfes et l’épouser. Mais voilà, son père n’est pas prêt à laisser sa fille disparaître. Il va donc lui transmettre un message via un troll qui poussera la jeune femme à retourner auprès de son père… Allégorie sur le passage du temps et la fin du paganisme et sa transition brutale au Christianisme, La fille du roi des Elfes de Lord Dunsany se présente –... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2015

Les lois de l’attraction de Bret Easton Ellis

On connait le talent de Bret Easton Ellis lorsqu’il s’agit de mettre en scène de jeunes paumés, englués dans leurs petites histoires de baise, d’alcool et de drogues. Oui, on connait son talent pour faire d’histoires banales, médiocres, vides, des petits instantanés qui, malgré l’indigence des échanges, la médiocrité du relief psychologique, nous semblent ô combien saisissants. Mais là, pour le coup, j’ai abandonné au bout d’une cinquantaine de pages, tellement l’ennui me gagnait. Que s’est-il passé ? Le mystère reste pour moi... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2015

Et si c’était lui ? de Gérald Messadié

Et si c’était lui ? de Gérald Messadié repose sur une idée géniale : le retour de Jésus sur Terre. La première partie du livre est assurément la meilleure. Revenu au Pakistan, Jésus se présente comme un envoyé de l’Islam et démontre, citations à l’appui, que le Prophète a toujours condamné les agresseurs et que Dieu exige le respect de la vie humaine. Ecrite de main de maître, ce récit se révèle particulièrement brillant et émouvant, Messadié retrouvant même parfois le souffle des Evangiles. La seconde partie, se déroulant... [Lire la suite]
Posté par Menon à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2015

Mon patient Sigmund Freud de Tobie Nathan

Et si Sigmund Freud avait eu un confident ? Quelqu’un à qui il aurait confié ses colères et craintes concernant le destin de la psychanalyse ? C’est l’idée qui sous tend cet excellent roman qu’est Mon patient Sigmund Freud. Le jeune docteur Rabinovitch découvre par l’intermédiaire du célèbre Otto Gross la psychanalyse, l’amour mais aussi la cocaïne et la folie. Sa belle maîtresse Hannah étant obligée de débuter une analyse avec le professeur Freud, Rabinovitch devient rapidement un intime du célèbre professeur qui lui... [Lire la suite]
Posté par Menon à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]