cl71cVYfxvGkS

Le docteur Highley, gynécologue et obstétricien, vient de tuer une de ses patientes et il compte bien faire passer ce meurtre pour un suicide. La police enquête, tandis que Katie DeMaio, adjointe au bureau du procureur, réclame l’aide du médecin après un accident de voiture. Le piège se referme doucement sur elle alors que la police croit le mari de la patiente coupable… Lecteur de romans plus récents de Mary Higgins Clark (celui-ci date de 1980), je découvre à quel point l’auteur de La nuit du Renard écrivait à une époque avec rigueur ses romans, privilégiant l’enquête et le sérieux des échanges plutôt que de se complaire dans des histoires d’amour à l’eau de rose. Ici, on accroche dès les premières pages et même si on se demande comment la police fait pour ne pas suspecter Highley, tant les cadavres s’alignent, on dévore le tome.

 

La clinique du docteur H. de Mary Higgins Clark (Le Livre de Poche, 311 pages, 8,20 euros)