81a6I5eeLvL

Anna souffre d’absences durant lesquelles elle ne reconnait plus son mari et où les visages de ses interlocuteurs se métamorphosent. Quant au quartier turc de Paris, il est le théâtre de sanglants assassinats sur lesquels deux policiers aux caractère opposés vont se pencher. Les deux intrigues, a priori bien différentes, sont pourtant liées… Jean-Christophe Grangé, dans les Rivières pourpres, avait déjà démontré que la crédibilité de la conclusion de son roman lui importait peu. Il le confirme ici. Après un début remarquablement mené, l’intrigue perd tout simplement en crédibilité jusqu’à une chute aussi improbable que possible. Une catastrophe.

 

L’empire des loups de Jean-Christophe Grangé (Le Livre de Poche, 576 pages, 8,90 euros)