27 octobre 2022

Don Juan raconté par lui-même de Peter Handke

Autant j’éprouve un grand respect pour Peter Handke, autant cette vie de Don Juan se singularise par une grande pauvreté. Outre un style alambiqué, l’histoire reste nébuleuse et se contente d’aligner des séquences absconses sans réel fil conducteur. Si on croit volontiers que Peter Handke aime la figure de Don Juan, on regrette qu’il ne lui ait construit qu’un si pauvre tombeau.   Don Juan raconté par lui-même de Peter Handke (Gallimard, 144 pages, 7,20 euros)
Posté par Menon à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2022

La grande anthologie de la science-fiction – Histoires d’extraterrestres

Des nouvelles des années 1950 et 1960 écrites par des maîtres du genre composent ce premier tome de La grande anthologie de la science-fiction. Ces textes restent lisibles mais maquent tout de même de sel. C’est le propre des anthologies de ne jamais donner à lire les meilleurs textes du genre. Elles reflètent plutôt les goûts du compilateur, en l’occurrence Gérard Klein. Néanmoins, on passe de bonnes heures de lecture avec ces récits mêlant mystère, drame et humour.   La grande anthologie de la science-fiction – Histoires... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2022

Le testament de Judas de Daniel Easterman

  Linguiste réputé et spécialiste des langues sémitiques, Jack Gould est contacté par un richissime rentier polonais pour assurer la conservation de ses manuscrits précieux. Ce qui ressemble à une simple mission de bibliothécaire va entraîner notre héros sur les pistes d’une lettre signée de la main de Jésus et dans le tourbillon des luttes occultes des services secrets… Un thriller qui se dévore. Si on reprochera quelques longueurs, on reste suspendu aux aventures de Jack Gould, personnage attachant.   Le testament de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2022

A la tombée du jour de Mary Kubica

Sa mère est en train de mourir à l’hôpital mais Jessy ne peut trouver le sommeil. Elle ne dort plus. Sa mère décède et ses insomnies ne font que s’accentuer. Non seulement elle est privée de sommeil mais elle découvre que son numéro de sécurité sociale est attribué à une personne décédée. Découvre qui tu es, lui avait adjoint sa mère dans un dernier souffle. Oui, qui est donc Jessy ? Sa quête d’identité va la confronter à son passé et à des secrets de famille… Si on excepte une pirouette scénaristique qui risque de faire... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2022

La Secte des Egoïstes d’Eric-Emmanuel Schmitt

Un thésard qui s’ennuie de son travail de recherche découvre un jour, à sa bibliothèque de travail, l’existence d’un philosophe à la pensée étrange, prétendant qu’il est cause de tout – Dieu. Non content d’avoir professé une pensée ultra-idéaliste, il aurait même créé l’école des philosophes égoïstes… On n’oubliera pas qu’Eric-Emmanuel Schmitt est philosophe de formation et qu’il a écrit sa thèse sur Diderot. Il s’amuse donc beaucoup, ici, à composer une sorte de pastiche philosophique du dix-huitième siècle. Le résultat est... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 octobre 2022

Essai sur la fatigue de Peter Handke

Pour Peter Handke, la fatigue n’est pas une chose forcément négative. Elle constitue comme une clairière de l’être-là ; l’expression d’une lumière qui se donne à voir pour celui qui cherche. Qu’il s’agisse de la fatigue de l’ouvrier, du travail dans les champs ou de celle de l’étudiant durant ses cours, Peter Handke nous invite à un voyage cérébral et troublant. Troublant par sa langue, à la fois rêche et poétique qui ne dit jamais explicitement mais se cache et se tord sous les yeux du lecteur.   Essai sur la fatigue de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2022

La diagonale des reines de Bernard Werber

Monica et Nicole se haïssent. Membre des services secrets, elles se livrent depuis leur prime jeunesse une partie d’échec. Tout a commencé sur un échiquier avant de se poursuivre en une lutte à mort entre nations… Le dernier roman de Bernard Werber est un thriller psychologique efficace auquel on reprochera un style parfois maladroit et une fin en demi-teinte. Néanmoins, on reste accroché et les pages se tournent toutes seules.   La diagonale des reines de Bernard Werber (Albin Michel, 480 pages, 22,90 euros)
Posté par Menon à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 octobre 2022

La ballade de Black Tom de Victor Lavalle

Musicien amateur et petit escroc, Charles Thomas Tester se voit proposer un contrat en or pour venir jouer de la musique blues chez un riche blanc lors d’une soirée huppée. Ce qui s’annonçait comme une bonne nouvelle va pourtant rapidement tourner au cauchemar… Cette novella inspirée d’une nouvelle de H. P. Lovecraft se veut une relecture anti-raciste du récit signé du maître de Providence. N’ayant pas la nouvelle originale en tête, je ne saurais dire à quel point Victor Lavalle l’a modifiée mais le résultat est là : un récit... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 octobre 2022

Par une nuit obscure je sortis de ma maison tranquille de Peter Handke

Par une nuit obscure je sortis de ma maison tranquille raconte le périple d’un pharmacien autrichien parti en Andalousie. Voyage sauvage et romanesque écrit d’une plume poétique, le roman flirte avec le surréalisme ; difficile de comprendre toujours ce qui se passe, certaines rencontres et scènes étant d’essence onirique. Assurément, un roman difficile d’accès. Mais les plus courageux apprécieront sûrement ce beau livre signé en 1996 du Prix Nobel de la littérature.   Par une nuit obscure je sortis de ma maison... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2022

Cher connard de Virginie Despentes

Tout commence parce qu’Oscar a dénigré Rebecca sur les réseaux sociaux. Lui est un romancier pris dans la vague Me Too ; elle, une actrice de 50 ans considérée comme une des meilleures de la profession. Tous deux aiment trop l’alcool et la drogue. Alors que tout laissait penser qu’ils n’auraient rien à se dire, une correspondance et même une amitié va naître entre ces deux-là… Le féminisme, Me Too, les addictions et les relations humaines difficiles sont autant de thématiques que Virginie Despentes traite dans ce roman... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]