81DmCTfmDZL

Si Eric-Emmanuel Schmitt fait partie des bons auteurs de nouvelles, il ne réussit pas toujours son coup. Ici, les quatre histoires proposées sont plutôt réussies avec une mention spéciale pour le second récit où un marin apprend la mort d’un de ses enfants et une mention décevante pour le dernier consacré à la femme du président de la République, peu crédible.

 

Concerto à la mémoire d’un ange d’Eric-Emmanuel Schmitt  (Le Livre de Poche, 224 pages, 7,40 euros)