9782213004976-G

Ce n’est certainement pas par cet ouvrage d’entretien d’un des plus célèbres patriarches du Zen qu’il faut débuter si vous ne connaissez rien à ce courant chinois du Bouddhisme. Néanmoins, pour les autres, les entretiens de Lin-Tsi s’avèrent remarquables.

Né et mort au IXème siècle de notre ère, Lin-Tsi a donné naissance à un courant zen, le rinzai (transcription japonaise). Dans ces entretiens, on découvre un personnage fantasque et colérique qui met constamment ses disciples en porte-à-faux afin de les acculer et les empêcher de penser. Car là est la fameuse technique de Lin-Tsi, consistant notamment à pousser un puissant cri ou encore à donner des coups de bâtons. En effet, Lin-Tsi ne supporte pas les faiblesses de ses disciples qui passent leur temps en zazen mais se contentent de méditer sans vouloir pour autant se transformer. Chaque entretien se veut donc déstabilisant au possible : qu’il monte en chair ou qu’il parle avec un moine, Lin-Tsi se montre iconoclaste et abrupte, refusant les bonnes manières et n’hésitant pas à réclamer qu’on tue le Bouddha et ses propres parents ! Pour Lin-Tsi, tout tourne autour de l’homme naturel, l’homme sans affaires et qualités qui est l’identité même du Bouddha et que nous possédons tous. C’est cet homme sans affaires qu’il s’agit de faire jaillir. Et pour cela, tous les moyens sont bons !

On peut tout de même se demander, à la lecture de ce livre et de tous ceux traitant du Zen, d’ailleurs, si la notion d’Eveil vaut vraiment quelque-chose. Lin-Tsi n’était-il pas complètement fou ? Ses disciples et la tradition ont-ils pris sa liberté de ton pour de la sagesse ? A de multiples reprises, on se demande comment on réagirait face à un « énergumène » de la sorte. M’est avis que je filerais sans demander mon reste !

En tout cas, on saluera la qualité de l’édition Fayard, traduite et commentée par le grand sinologue Paul Demiéville. Il livre une traduction brute et proche du parler populaire de la Chine de Lin-Tsi. Grâce à ses commentaires éclairants, le lecteur peut comprendre un texte qui, sans cela, resterait lettre morte.

 

Entretiens de Lin-Tsi (Fayard, 258 pages, 24 euros)