08 novembre 2020

Il faut chanter Isabelle ! de Charles Exbrayat

« Le soir où, flânant dans les rues de Saint-Étienne, le commissaire Laverdines, intrigué par un attroupement, découvre, par hasard, un double suicide, il n'en croit pas ses yeux : la femme qui gît là, dans son sang, est cette quadragénaire qu'il a convoyée l'après-midi même depuis Annonay. Elle avait, disait-elle, manqué le dernier car. Son mari devait être fou d'inquiétude et ils n'avaient pas le téléphone... Quelques instants après, elle parlait de lui téléphoner... Cette blonde, encore appétissante, avait quelque chose... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2020

Maigret les vieillards de Georges Simenon

« Le comte Armand de Saint-Hilaire vit avec sa gouvernante, Jaquette Larrieu, dans sa paisible maison natale de la rue Saint-Dominique. Depuis cinquante ans, un amour platonique, presque mystique, le lie à Isabelle, fille du duc de S..., devenue par un mariage de raison princesse de V... Le mari octogénaire de celle-ci vient de mourir, de sorte qu'elle va pouvoir enfin épouser celui qui, cinquante ans plus tôt, a renoncé à elle faute d'argent, mais avec lequel elle a échangé quotidiennement, depuis sa jeunesse, une volumineuse... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2020

Yoga d’Emmanuel Carrère

LE livre de l’année 2020, assurément, tant le battage médiatique autour de Yoga fit d’Emmanuel Carrère, outre le sauveur économique des librairies, l’incarnation d’un certain esprit français lorsque ses écrivains deviennent un phénomène sociétal. Chacune des parties de Yoga ne se valent pas. La dernière, sur l’île grecque avec les réfugiés, n’atteint pas la tension de la première consacrée à la méditation ni le puissant désespoir de la seconde se déroulant à Saint-Anne. N’en reste pas moins qu’une fois en mains, Yoga se dévore... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2020

Adieu, ma jolie de Raymond Chandler

Après un Grand Sommeil (1939) parfois maladroit, Adieu, ma jolie (1940) démontre à quel point Raymond Chandler est brillant. Mélangeant plusieurs histoires (ne pas oublier qu’à l’instar des autres romans mettant en scène le célèbre privé Philip Marlowe, ce tome est écrit à partir de nouvelles déjà écrites. Ainsi, Adieu, ma jolie est fondé sur les nouvelles "The Man Who Liked Dogs" (1936), "Try The Girl" (1937) et "Mandarin's Jade" (1937)) pour un résultat étourdissant d’intelligence et de complexité, Adieu, ma jolie hisse le roman... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2020

L’Ethique de Spinoza

Ecrit à la manière d’une étude géométrique, l’Ethique de Spinoza s’avère aussi lourde que la Critique de la raison pure chez Kant. Comment un individu normalement constitué peut dépasser quelques pages de l’Ethique ? Réponse : en travaillant dur. Spinoza promet à travers son Ethique la béatitude ; la redéfinition de soi-même dans le microcosme, en harmonie avec le macrocosme. Une telle promesse ne vaut-elle pas une vie de labeur ? Le fait est que, malheureusement, la lecture de l’Ethique ne s’impose nullement.... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2020

Un roman russe d’Emmanuel Carrère

« La folie et l’horreur ont obsédé ma vie. Les livres que j’ai écrits ne parlent de rien d’autre. Après L’Adversaire, je n’en pouvais plus. J’ai voulu y échapper. J’ai cru y échapper en aimant une femme et en menant une enquête. L’enquête portait sur mon grand-père maternel, qui après une vie tragique a disparu à l’automne 1944 et, très probablement, été exécuté pour faits de collaboration. C’est le secret de ma mère, le fantôme qui hante notre famille. Pour exorciser ce fantôme, j’ai suivi des chemins hasardeux. Ils... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2020

Millenium 1 - Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

Phénomène littéraire, Millénium tome 1 a paru en 2005. Selon Wikipédia, « fin janvier 2011, le total des ventes s'élevait à cinquante millions d'exemplaires. » Il m’en aura fallu du temps pour me lancer dans ce premier et énorme pavé – eh ! bien, le jeu en vaut la chandelle. « Depuis quarante-quatre ans, Harriet Vanger, la nièce bien-aimée de l'industriel Henrik Vanger, a disparu. Il est persuadé qu'un membre de sa famille l'a assassinée. En parallèle, le célèbre journaliste Mikaël Blomkvist est condamné pour... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]