30 novembre 2020

Le signe des quatre d’Arthur Conan Doyle

« Ennuyé par le manque d'enquêtes, Sherlock Holmes s'adonne à la consommation de drogues pour s'occuper, ainsi qu'à diverses activités ennuyeuses, sous le regard de son colocataire, le docteur John Watson. En 1888, une jeune cliente blonde, Mary Morstan, débarque chez Holmes, et lui demande de l'aide. Elle lui explique qu'elle est gouvernante, et que c'est sa patronne qui lui a conseillé de venir ici. Watson tombe sous le charme de la jeune femme qui expose son problème : son père, navigateur dans les Indes, est décédé environ... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2020

Le jour où j’ai échangé mon père contre deux poissons de Neil Gaiman & Dave McKean

Une histoire certes sympathique de Neil Gaiman mais vraiment destinée aux tout petits. Au graphisme, le d’habitude plutôt sombre et torturé Dave MacKean s’en sort très bien. Certes joli, mais vu le temps de lecture (5 minutes) à réserver pour ses chérubins.   Le jour où j’ai échangé mon père contre deux poissons de Neil Gaiman & Dave McKean (Delcourt, 56 pages, épuisé)
Posté par Menon à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 novembre 2020

Erasme – grandeur et décadence d’une idée de Stefan Zweig

Stefan Zweig écrit bien mais c’est aussi son défaut lorsqu’il signe une biographie. Car plutôt que de structurer son ouvrage d’une façon disons universitaire pour dégager de axes thématico-chronologiques, Zweig se pose plutôt en essayiste et il juge plus Erasme comme écrivain et intellectuel qu’il ne le restitue au lecteur. C’est donc à un ouvrage qu’on se réfèrera plus pour son style, donc, qu’à son contenu ; il donne trop de place au jugement négatif de Zweig sur Erasme comme intellectuel maladroit et inquiet plutôt qu’à ses... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 novembre 2020

L’éternel mari de Fiodor Dostoïevski

« Veltchaninov, tout occupé à une affaire juridique, repère pourtant un homme étrange, « un monsieur qui portait un crêpe à son chapeau », et qu'il ne cesse de croiser. Jusqu'à ce que l'homme vienne frapper à sa porte, en pleine nuit, et que Veltchaninov reconnaisse celui qui, neuf ans auparavant, était le mari de sa maîtresse. La femme est morte, mais le mari ne peut se défaire de la fascination qu'il éprouve pour l'ex-amant. Au point de lui amener « sa » fille (celle de l'autre en réalité), qu'il laisse... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2020

Le mystère égyptien d’Ellery Queen

« Un matin de Noël, dans une bourgade de Virginie-Occidentale, le corps d'un professeur est retrouvé sans tête, crucifié sur un poteau indicateur de façon que son corps prenne la forme d'un «T ». La même lettre, peinte en sang, se retrouve sur la porte de sa demeure. Ellery Queen, qui a entendu parler de l'affaire par les journaux, insiste auprès de son père pour qu'ils se rendent sur les lieux. (…) Six mois plus tard, à Long Island, un voisin des professeurs d'Ellery Queen est retrouvé crucifié, cette fois sur un totem,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2020

Le fauteuil hanté de Gaston Leroux

« L'intrigue se déroule sous la coupole de l'Académie française. À la suite de la mort de Monseigneur d'Abbeville, chaque nouveau candidat à l'immortalité qui est désigné pour occuper son fauteuil meurt lors du discours d'hommage à son prédécesseur. Hippolyte Patard, secrétaire perpétuel commence à désespérer, personne ne voulant être le successeur de Mgr d'Abbeville, craignant une malédiction lancée par un mage, dont on n'aurait pas voulu comme académicien. C'est alors qu'arrive Gaspard Lalouette, simple antiquaire et... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2020

L’île panorama d’Edogawa Ranpo

« Hirosuké Hitomi, écrivain raté, rêve de construire un étrange paradis terrestre qui s'inspirerait d'un conte d'Edgar Poe. Lorsqu'il apprend la mort de Komoda, riche homme d'affaires qui a la particularité de lui ressembler comme deux gouttes d'eau, il décide de le faire revenir à la vie en usurpant son identité. Il entreprend alors la construction de son paradis terrestre sur une île isolée. Mais le projet de Hitomi ressemble bientôt à une descente aux enfers... » (Résumé éditeur)   Comme de juste, avec Edogawa... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2020

L'amateur d'escargots de Patricia Highsmith

« Un homme d'affaires fasciné par les escargots plonge au cœur du cauchemar; deux sueurs âgées n'ont plus d'autres relations qu'un tissu quotidien d'abominables petites méchancetés; des gastéropodes géants et anthropophages se livrent à une hallucinante chasse à l'homme... » (Résumé éditeur)   Voici de quoi vous donner une petite idée des onze nouvelles à déguster dans ce recueil de Patricia Highsmith. Un recueil remarquable, récompensé du Grand prix de l’humour noir en 1975 – en effet, ici, la cruauté est de mise.... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2020

Revolver de Fuminori Nakamura

« Un soir de pluie, un étudiant découvre le corps d’un homme sous un pont. Près de lui repose l’arme qui l’a tué. Ou avec qui il s’est donné la mort. Un lawman mk iii 357 magnum ctg. Cette rencontre submerge l’étudiant d’une joie si intense qu’il lui semble que son cœur va se déchirer en deux. Ce revolver d’une beauté magnétique va le révéler à lui-même. Faire surgir à la lumière les zones d’ombre de son enfance, ouvrir un monde enclos en lui, l’emmener vers un ailleurs. Comment résister à l’appel d’un instrument conçu pour... [Lire la suite]
Posté par Menon à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2020

Tokyo Zodiac Murders de Soji Shimada

« A la veille de la Seconde Guerre mondiale, dans le climat étrange du Japon impérial, une stupéfiante série de meurtres déroute la police et tient la population en haleine. Ce qui commence comme un classique mystère de chambre close, par l’assassinat du vieux peintre reclus Heikichi Umezawa, prend une dimension unique en son genre lorsque les cadavres de la famille Umezawa sont progressivement retrouvés, chacun amputé d’une partie de son corps en fonction de principes astrologiques et alchimiques, afin d’assembler une entité... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]