sans-titre

« Hirosuké Hitomi, écrivain raté, rêve de construire un étrange paradis terrestre qui s'inspirerait d'un conte d'Edgar Poe. Lorsqu'il apprend la mort de Komoda, riche homme d'affaires qui a la particularité de lui ressembler comme deux gouttes d'eau, il décide de le faire revenir à la vie en usurpant son identité. Il entreprend alors la construction de son paradis terrestre sur une île isolée. Mais le projet de Hitomi ressemble bientôt à une descente aux enfers... » (Résumé éditeur)

 

Comme de juste, avec Edogawa Ranpo, ce récit oscille entre le fantastique et l’inquiétant avec, toutefois, une chute propre au genre Policier. Les amateurs du maître japonais ne seront pas déçus car cette Ile panorama fait partie de ses titres les plus réussis. Néanmoins, le côté parfois malsain du texte, marque de fabrique de l’auteur, met aussi volontiers mal à l’aise et réservera cet ouvrage aux lecteurs les plus courageux.*

L’île panorama d’Edogawa Ranpo (Philippe Picquier, 156 pages, 7 euros)