s71G+K5-L3qL

Les extraterrestres arrivent sur Terre ! Alors qu’ils agissent en modifiant le biome du globe et en éradiquant toute forme de violence, ils enlèvent Samantha August, auteur de SF canadienne, afin d’en faire leur porte-parole. Cette dernière discute avec une IA des ET alors qu’elle découvre le plan des... envahisseurs ou amis ?

Relisant les théories du complot, les histoires de troisième contact via les récits de quidam ou à travers l’histoire de la SF, Steven Erikson balance un pavé de SF surprenant et intéressant en mettant en scène une invasion positive et sans jamais dévoiler la présence des ET. Par là même, il invite le lecteur à questionner son mode de vie, son rapport à la violence et s’interroge sur ce que l’arrivée d’une nouvelle forme de vie pourrait amener de meilleur dans notre vie.

On a critiqué ce roman pour sa lenteur, son manque de rebondissements. Mais le but d’Erikson est tout autre. Il s’agit d’écrire un roman de troisième contact crédible : alors que notre humanité est sur le point de basculer dans la folie et la violence, en quoi des ET seraient forcément des envahisseurs ? Et s’ils cherchaient à faire le bonheur de l’humanité à son corps défendant, comment réagirions-nous ?

Toutes ces questions appellent d’ailleurs une suite : la fin pourra en frustrer certains car l’histoire est loin d’être terminée. Steven Erikson mettra-t-il en scène la nouvelle ère de la conquête spatiale ? Espérons-le.

 

Réjouissez-vous de Steven Erikson (L’Atalante, 509 pages, 25,90 euros)