27 janvier 2020

Le diable amoureux de Jacques Cazotte

En Espagne, Alvare, un jeune militaire, apprend d’un de ses camarades que des esprits peuvent être convoqués par l’utilisation de la magie cabalistique. Ce dernier se propose d’initier le jeune homme qui se passe finalement de son aide et arrive, pour sa première invocation, à faire apparaître une monstrueuse tête de chameau ! Mais cette dernière prend rapidement l’apparence d’une belle jeune femme, Biondetta, qui se fait alors esclave d’Alvare. Tombant amoureux de sa nouvelle compagne, Alvare ne croit pas qu’elle ait... [Lire la suite]
Posté par Menon à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janvier 2020

Les mille enseignements de Shankara

Puisqu’on estime que la quasi majorité des textes attribués à Shankara (700/788 – 732/820) ne sont pas de sa main, les belles éditions Arfuyen ont eu la bonne idée de proposer, via Les mille enseignements, de très importantes pages dont on est, cette fois-ci, sûr de l’authenticité.Ici est proposé une sorte de manuel de cours dans laquelle Shankara déploie sa dialectique maïeutique propice à faire prendre conscience à l’aspirant étudiant que seule la doctrine du Soi est conforme aux Ecritures ; en constitue la nécessaire et cohérente... [Lire la suite]
Posté par Menon à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2020

La Bhagavad Gîtâ traduit du sanscrit et présenté par Alain Porte

On ne saurait que louer la très belle traduction d’Alain Porte de la Bhagavad Gîtâ, magnifique poème extrait du Mahabharata, et sommet du religieux indien. Arjuna, obligé de rentrer en guerre contre sa famille, tremble à l’idée des morts qu’il va causer. Confessant sa panique à son cocher Krishna, ce dernier se révèle comme étant un avatar du dieu Vishnu et lui chante alors (Bhagavad Gîtâ signifiant Chant du bienheureux) la vérité, l’essence du non-dualisme indien afin qu’il comprenne, notamment que tout un chacun doit accomplir ce... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2020

Le démon de Socrate d’Apulée (préface de Pascal Quignard)

Ce petit livre publié aux excellentes éditions du Rivages propose un remarquable traité signé de la main d’Apulée (125-170). Ce médio-platonicien (« Le moyen-platonisme ou médio-platonisme ou platonisme éclectique regroupe des penseurs qui se réclament de Platon, depuis le Ier siècle av. J.-C. jusqu'au IIe s. ap. J.-C. », selon Wikipédia) né en Algérie et mort à Carthage fut philosophe, romancier et poète – on lui doit notamment le roman ésotérique l’Ane d’or qui reste le seul roman de l’antiquité latine a nous... [Lire la suite]
Posté par Menon à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2020

La doctrine de l’Eveil de Julius Evola

Cet ouvrage de Julius Evola constitue une analyse remarquable du canon bouddhiste pali. Tous ceux voulant s’initier au bouddhisme le plus authentique et en comprendre sa doctrine et son essence auront tout intérêt à se reporter à cet ouvrage dont le style, il faut bien toutefois le signaler, s’avère quelque peu difficile d’accès. Néanmoins, au-delà des compliments évidents que tout lecteur sérieux ressentira à sa lecture, Julius Evola peut parfois se révéler partisan et fort peu sérieux. Ainsi, ses pages sur la réincarnation ne... [Lire la suite]
Posté par Menon à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2020

Carnet de pèlerinage de Swâmi Râmdas

Dans ces Carnets de pèlerinage (découpés en deux parties et se déroulant, en Inde, dans les années 1920), Swâmi Râmdas raconte ses pérégrinations sur les routes. Ayant quitté famille et travail, le voilà devenu un renonçant parti célébrer Dieu où qu’il soit, où qu’il se reflète et pour tout un chacun. C’est parce que son propre père lui a confié le Ram Mantra (soit l’équivalent, chez les chrétiens, de la prière du Cœur. A ceci près que le mantra ne peut être répété de manière effective sans qu’une initiation de maître à disciple... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2020

Les couleurs de l’amour de Rûmî, calligraphies de Lassaâd Metoui

Le plus célèbre des mystiques musulmans, n’en déplaise aux passionnés de Hallâj, reste malgré tout, en occident, Rûmî (Mohammad Djalal Al-Din Balkhî, 1207-1273) qui fut foudroyé après sa rencontre avec Shams ed Dîn Tabrîzî, qui devint son maître ; foudroyé d’amour pour un maître, donc, qui, dans l’éthique communicationnelle religieuse soufie, devint Allah pour Rûmî afin qu’il pût aimer d’amour son Dieu avant de passer du corps concret au non-être absolu, et de se noyer ainsi d’amour en Allah. Les poésies recueillies dans Les... [Lire la suite]
Posté par Menon à 18:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 janvier 2020

Eclaircissements sur les sacrifices de Joseph de Maistre

L’érudition extraordinaire de Joseph de Maistre donne à cette petite étude un caractère exceptionnel. Partant du paganisme gréco-romain, de Maistre démontre que les païens avaient déjà saisi l’importance du sacrifice et du versement du sang dans l’économie de la rédemption ; ce qui lui permet de montrer que le christianisme est la seule religion capable de donner un sens à ces obsessions et, surtout, d’y mettre un terme via le sacrifice du Christ. Eblouissant. Eclaircissements sur les sacrifices de Joseph de Maistre (L’Herne,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2020

Shiva et Dionysos d’Alain Daniélou

Voilà un livre extraordinaire ! Documents à l’appui, Alain Daniélou se livre à une savante étude qui démontre non seulement que Dionysos et Shiva sont un seul et même dieu ; mais que cette divinité est la première de toutes et que son culte remonte à la préhistoire même. En plus de cette analyse historico-religieuse passionnante (comme j’aimerais lire une contre-analyse sur le sujet !), Daniélou déploie la cohorte des personnages gravitant autour de Shiva, explicite son culte et révèle des secrets initiatiques de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 janvier 2020

Les fainéants dans la vallée fertile d’Albert Cossery

Nous sommes dans une famille cairote d’Egypte dans laquelle aucun des hommes de la maison ne souhaite travailler – mais voilà que le petit dernier, Serag, ne veut plus suivre le mode de vie des siens. Il traîne du côté de l’usine en pleine construction et espère enfin mener une vie comme celle des autres… au grand dam des siens. Ce roman truculent d’Albert Cossery divise. Soit on s’amuse beaucoup, soit on reste interdit devant les tentatives d’humour du romancier. L’auteur de ces lignes, quant à lui, n’a pas vraiment goutté... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]