29 septembre 2019

Suite(s) impériale(s) de Bret Easton Ellis

Vingt-cinq ans après Moins que zéro, Bret Easton Ellis en publie la suite, Suite(s) impériale(s) qui raconte très logiquement la vie de Clay, Blair, Julian et Rip vingt-cinq ans après Moins que zéro. Devenu romancier et scénariste de film, Clay travaille à la pré-production d’un gros film pour Hollywood, s’occupant notamment de donner son avis sur el casting. Lors d’une soirée, il fait la rencontre de Rain Turner, une actrice qui cherche un nouveau contrat après quelques apparitions ratées. Devenu fou de la belle jeune femme, Clay... [Lire la suite]
Posté par Menon à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 septembre 2019

Tandis que j’agonise / As I laydying de William Faulkner

Cinquième roman de William Faulkner, Tandis que j’agonise (1930) raconte les tribulations d’Anse Bundren et de ses enfants, partis enterrer leur mère Addie dans le cimetière de Jefferson situé à plus de 40 miles de la ferme Bundren. Assurément, William Faulkner signe ici un grand livre. Les personnages de la famille Bundren évoluent dans un sud au soleil brûlant, à l’atmosphère moite et qui sent la transpiration. Un sud de pauvreté et d’inculture dans lequel on ne connait qu’une forme de vie : lourde et douloureuse.Le récit,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 septembre 2019

Lovecraft, le sens de la race de William Schnabel

Enseignant chercheur « associé au laboratoire IDEA (Interdisciplinarité dans les études anglophones) de l'université de Lorraine » (Wikipédia), William Schnabel a consacré plusieurs ouvrages à H. P. Lovecraft et à l’implication de son racisme dans ses écrits. Bien que l’auteur jouisse d’une certaine réputation, la lecture de Lovecraft, le sens de la race déçoit tout de même – plutôt que de se livrer à une véritable analyse dialectique du rapport entre le racisme et les écrits même de Lovecraft, Schnabel se contente de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 septembre 2019

Le mystérieux docteur Cornélius, tome 1 de Gustave le Rouge

C’est en 1911 que Gustave le Rouge (auteur prolifique s’il en est ; désormais tombé dans l’oubli) entame le cycle du Mystérieux docteur Cornélius dont j’ai lu le premier des cinq tomes. Au fond, il n’y a rien d’étonnant à ce que Gustave le Rouge soit un auteur désormais oublié. En relisant Le mystérieux docteur Cornélius, on constate à quel point ce récit s’avère médiocre. Comment s’enthousiasmer pour un cycle qui fait pâle figure à côté de celui d’Arsène Lupin ou de Sherlock Holmes ? L’histoire met en scène le docteur... [Lire la suite]
Posté par Menon à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2019

Les doigts pointés vers la lune : Réflexions d'un pèlerin sur la voie de Wei Wu Wei

Ce fort volume de Wei Wu Wei (pseudonyme de Terence Gray, archéologue et dramaturge, entre autres choses ; noble irlandais) constitue un sommet de métaphysique zen. On y trouve, au final, une sorte de réécriture élégante et adaptée à la pensée occidentale du Traité du milieu de Nâgârjuna. La force de Wei Wu Wei, c’est son utilisation d’un langage sans jargon ; d’une facilité à faire saisir les concepts métaphysiques les plus audacieux à l’aide d’image accessibles. Oh ! bien sûr, le néophyte n’y comprendra sans doute... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2019

La solitude du vainqueur de Paulo Coelho

Victor est un puissant oligarque russe que sa compagne a quitté pour un autre homme. Alors que s’ouvre le festival de Cannes, il a bien l’intention de détruire des mondes, c’est-à-dire de tuer, pour faire savoir à celle qu’il aime qu’il est prêt à tout pour la récupérer. En parallèle à sa quête personnelle, le roman met en scène une actrice et une productrice à la recherche d’une échappatoire à leurs vies misérables : ce festival de Cannes sera-t-il l’occasion, pour elles, de rentrer dans le monde des puissants ?... [Lire la suite]
Posté par Menon à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 septembre 2019

Glamorama de Bret Easton Ellis

Victor, mannequin en devenir et acteur raté, à la sexualité bi, aux obsessions charnelles certaines et au goût pour le luxe et la dépense lui qui n’a pourtant pas un rond en poche, est en train de préparer le lancement de la nouvelle boite de nuit de Damien dont il couche par ailleurs avec la copine… C’est ainsi que débute le chef d’œuvre de Bret Easton Ellis. Avec son héros aussi charmant que stupide, desservi par un manque de vocabulaire abyssale mais bien conscient qu’il peut posséder la plupart des femmes grâce à sa belle... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 septembre 2019

Le yoga du rêve de Namkhai Norbu

Grand maître tibétain du Dogzchen, la réputation de Namkhai Norbu n’est plus à faire. Pourtant, ses ouvrages ne jouissent pas d’une grande réputation. Cela vient sans doute que, son enseignement étant oral, il confie le soin, à des disciples ou éditeurs, d’arranger ses propos pour les mettre en forme de manière thématique afin de pouvoir les publier sous forme d’ouvrages. Ici, on peine à trouver de véritable conseils, une méthodologie claire pour pratiquer le yoga du rêve. Beaucoup de blabla, beaucoup d’esbroufe, mais, au final,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 septembre 2019

Les quatre accords toltèques de Don Miguel Ruiz

Etant un best-seller de la littérature spiritualité et développement personnel, j’ai ouvert Les quatre accords toltèques de Don Miguel Ruiz avec la certitude que j’allais tomber sur un bouquin new age bas de gamme. Ma surprise fut donc totale. S’inscrivant ans dans le courant de l’advaita-vedanta (doctrine de la non-dualité), Don Miguel Ruiz dispense un enseignement qui n’a, à mon avis, pas grand-chose à voir avec les Toltèques et tout avec celui de l’Eveil. Partant du principe que l’homme a inconsciemment caché sa véritable... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2019

Milarépa, la vie de Tsang Nyôn Heruka

La vie de Milarépade Tsang Nyôn Heruka a beau avoir été rédigée au XIVe siècle, elle n’a rien des hagiographies bêtifiantes. Rien à voir, non plus, avec La légende dorée chrétienne. Tsang Nyôn Heruka, lui-même moine et maître spirituel, a eu à cœur de collationner des documents de première et de seconde main et d’écrire l’histoire du maître avec sérieux et rigueur.Il ne faudrait pas non plus s’emballer et parler d’œuvre d’historien (lire, à ce sujet, l’éclairante préface), mais assurément, on peut affirmer que Tsang Nyôn Heruka a... [Lire la suite]
Posté par Menon à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]