CHANDRA_SWAMI_t_2_petite

Trop souvent, on oublie que la spiritualité a fort à voir avec la pratique sportive ; dans notre tradition catholique, les saints sont aussi appelés « les athlètes de Dieu ». Ce livre en est un rappel.

Pendant trente ans, le maître spirituel indien Chandra Swâmi Udasin s’est réfugié dans le silence. Cela ne l’empêchait pas de recevoir de nombreux visiteurs hindous et occidentaux qui lui posaient de nombreuses questions : Pourquoi est-ce que m’endors pendant la méditation ? Comment canaliser ma colère ? Comment dois-je manger ? Pourquoi est-ce que je juge toujours les autres ? Comment expliquer la présence du Mal dans la Création ?... Autant de questions transmises au Maître qui leurs répondaient sur « des bouts de papiers ». Ce livre, En quête de Dieu, en propose le compte-rendu.

Le lecteur occidental risque de faire la moue. Si Chandra Swâmi Udasin est présenté comme un Maître bienveillant et plein d’amour, il n’en reste pas moins un instructeur spirituel ô combien exigeant. Ainsi, le Maître s’attend à ce que le disciple médite au moins quatre heures par jour ( !) ; il ne lui est certainement pas loisible de se plaindre. Nombre de Saints furent des pères de famille – alors, pourquoi incriminer le quotidien, les responsabilités, etc. ?

Toute la journée, sans cesse, le disciple ne doit penser qu’à Dieu. Toute son existence, ses actions, ses peurs, ses aspirations, ses efforts, ses échecs, etc., tout, absolument tout, doit être offert à Dieu, tourné vers Dieu. A l’instar d’un sportif de haut niveau, le disciple doit muscler son âme pour en faire un réceptacle digne de la présence de Dieu. Après tout, les disciples qui se rendaient à l’Ashram de Chandra Swâmi Udasin ne cherchaient-ils pas à devenir des Saints ?

N’en reste pas moins, heureusement, que cet ouvrage pourra rendre de louables services à celui cheminant simplement sur la voie spirituelle. Divisé en neuf parties (Dieu existe ; Le but de la vie humaine ; Les qualités fondamentales requises sur la Voie ; Les Sâdhanâs des divers yogas ; Méditation et contemplation ; Les obstacles et les aides sur les chemins spirituel ; Questions métaphysiques ; Expériences et réalisation du Soi), il s’utilisera comme un Manuel. En fonction de notre question du moment, il est facile de trouver le chapitre, puis la section qui nous apportera la parole de Chandra Swâmi Udasin.

Ce dernier, nous l’avons dit, n’est pas un tendre. Ainsi, certaines réponses pourront choquer. On apprend par exemple que, pour un handicapé, la vie n’a aucune valeur – elle en a uniquement pour ses proches. De même, à un père ayant perdu son fils et en souffrance, Chandra Swâmi Udasin fait remarquer que c’est uniquement son attachement à ce dernier qui le peine et non pas la mort de l’enfant. Il lui suffit donc de rompre les liens et d’accepter que son fils soit avec Dieu.

Avec Chandra Swâmi Udasin, tout est système. Et le système se clos sur lui-même, n’offrant aucune exception à la règle. Tout est clair. Dieu est là. Tout est parfait. Tout est Amour. L’Esprit souffle là où il veut. C’est ainsi. Il suffit de… Il faut que… Nous n’avons qu’à… Toute souffrance est de notre ressort. Toute joie de la Sienne.

Oui, nous l’avons dit, Chandra Swâmi Udasin n’est pas un tendre. Mais aucun maître spirituel ne le fut. Ainsi, lire les Ecrits de saint François d’Assise dont on loue l’ouverture, la douceur de cœur, etc. permet de vérifier que tout part du Christ et que tout finit dans le Christ et qu’entre l’Alpha et l’Oméga de l’existence, il n’y a qu’une seule et unique voie à suivre, celle du Christ.

La recherche spirituelle sous l’égide d’un maître croyant implique l’abandon total de l’esprit critique et la soumission totale à une loi. Un autre grand maître, athée celui-ci, et qui fit scandale, U. G., parlait de « sacré business » pour qualifier ces mouvements, accusant les gourous d’être menteurs, lâches et hypocrites. On n’est pas obligé de le croire. Mais on invitera le lecteur secoué par la lecture d’En quête de Dieu à se reporter aux ouvrages d’U. G. : la confrontation des deux écrits l’édifiera certainement.

 

En quête de Dieu – Aides et obstacles sur la voie spirituelle de Chandra Swami (Le Relié, 440 pages, 20 euros)