index

Le Livre noir de la psychanalyse ainsi que Le crépuscule d’une idole ont largement égratigné la figure d’un Sigmund Freud génie dont la pensée serait le fin du fin en matière d’analyse psychologique. Pourtant, ses adversaires n’auraient pas dû faire l’impasse sur Le président T. W. Wilson – Portrait psychologique. En effet, accompagné de William C. Bullitt, ambassadeur des Etats-Unis, proche du président Woodrow Wilson et grand admirateur de Freud, le docteur viennois propose un portrait psychologique brillant du 28e Président des Etats-Unis. Bien conscient que l’on ne peut psychanalyser un mort, Freud s’en tient à une seule de ses notions, celle de libido, dont il élargit la définition pour en faire une force psychologique sans dimension sexuée. Armé de ce seul concept, il retrace avec Bullit l’histoire de Wilson et démontre avec une grande crédibilité, comment ses rapports passionnels avec son père pasteur ont profondément conditionné le Président au cours de sa carrière et notamment de la signature du Traité de Versailles.