15 août 2014

Oh les beaux jours de Samuel Beckett

Dans une étendue désertique d’herbe brûlée se dresse un petit mamelon aux pentes douces dans lequel Winnie est enterrée, d’abord jusqu’au-dessus de la taille. Winnie se souvient qu’en la voyant, un passant s’était demandé : " À quoi ça rime ? ... fourrée jusqu’aux nénés dans le pissenlit... ça signifie quoi ? ” Cette pièce de Beckett autorise de nombreuses lectures et bien malin qui pourra prétendre l’avoir comprise. Pour ma part, j’y vois une très belle histoire d’amour entre une femme enchâssée dans un... [Lire la suite]
Posté par Menon à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2014

David Strauss de Nietzsche

Un livre qui ne sert à rien ! Nietzsche décide de se payer David Strauss, un intellectuel de son temps qu’il assimile à un philistin, soit un bourgeois de la pensée. Seulement, il en parle comme si on le connaissait. De fait, aujourd’hui, un tel pamphlet parait excessivement médiocre.
Posté par Menon à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 août 2014

L’Egypte intérieure d’Annick de Souzenelle

Ce livre propose une étude kabbalistique sr les dix plaies d’Egypte. La thèse d’A. de Souzenelle est qu’à travers ces 10 plaies, Dieu sépare les Hébreux des Egyptiens, amenant ces derniers à réaliser leur Fils intérieur (image à venir du Christ) tandis que les Egyptiens s’enferment dans leurs névroses. C’est très intéressant à lire ; parfois complexe et difficile à parcourir.
Posté par Menon à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 août 2014

Secret absolu de W. Wilkie Collins

En cette nuit du 23 août 1829, Mrs Treverton, dicte à sa dame de chambre une mystérieuse confession qu’elle lui fait promettre de ne jamais détruire. Des années plus tard, alors que le fils du nouveau propriétaire s’apprête à épouser Rosamond Treverton, une étrange domestique fait son apparition. Le passé, insidieusement, revient hanter l’existence des futurs époux que tout promettait au bonheur… Collins joue ici avec une intrigue vraiment mince sur plus de 400 pages. Résultat : on s’ennuie. L’intrigue est téléphonée et on... [Lire la suite]
Posté par Menon à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 août 2014

La Kabbale de Spartakus Freeman

Un solide petit essai qui apporte les données essentielles à la compréhension de la Kabbale, loin des délires new age de certains auteurs.
Posté par Menon à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 août 2014

Ulysse de James Joyce

Véritable logorrhée insupportable, le Ulysse de James Joyce est le délire halluciné d’un écrivain à la limite de la psychose qui a tenté de colmater les brèches de son moi souffrant via une œuvre fleuve qui m’est littéralement tombée des mains.
Posté par Menon à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 août 2014

De la chair du Christ de Tertullien

Cet essai important s’inscrit dans ce que l’on pourrait appeler le projet d’une anthropologie chrétienne réaliste et intégrale. Car ce qui est essentiel au Christianisme, c’est que le Christ fut un homme, un vrai. Qu’il est non seulement venu sauver notre âme, mais aussi notre chair. Car c’est tout notre être qui ressuscitera : pas seulement l’esprit, mais bien aussi le corps. Or, il s’agit là d’une dimension propre à la religion Chrétienne qu’on ne retrouve dans une aucune autre religion. Contre Valentin et les gnostiques,... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2014

L’impromptu de Versailles de Molière

Sur scène, on voit des acteurs préparant une pièce pour l’arrivée du roi. Cette pièce aura pour cible monsieur de Molière dont on raillera les prétentions à écrire de brillantes pièces comiques – jalousie. L’impromptu de Versailles constitue ainsi un exercice de style bien singulier. Des acteurs, sur scène, préparent une pièce pour une autre scène, invisible celle-là, qui aura pour but de railler celui même qui écrit la pièce que le spectateur suit. Disons-le, L’impromptu n’est certainement pas la meilleure pièce de Molière. Elle... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2014

De la couronne du soldat de Tertullien

Il est surprenant que Tertullien n’ait pas cité la phrase de saint Paul faisant référence au coureur olympique couronné  pour, par analogie, souligner que le Chrétien attend lui aussi sa couronne de la victoire. Néanmoins, ce petit traité s’empare d’un tout autre problème qui est celui du soldat. Peut-il être couronné ? Dans un premier temps, Tertullien démontre que les idoles ayant été couronnées, un Chrétien ne saurait l’être. Dans un second temps, il interroge carrément le statut de soldat et le juge – logiquement –... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 août 2014

Molloy de Samuel Beckett

Molloy est une œuvre hallucinée. Deux récit s’y accouplent : tout d’abord celui de Molloy, un handicapé qui, accompagné de ses béquilles et de son vélo tente de retrouver la maison maternelle. Dans un deuxième temps, celui de Morvan, un détective envoyé sur les traces de Molloy et qui s’y rendra en compagnie de son fils. Molloy est un malade. Mental s’entend. Lire son récit, le suivre dans ses pérégrinations laisse un goût étrange et inquiétant : nous voilà confronté à un homme pour lequel la réalité est folie et qui nous... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]