41CzHa9nqyL

Sur scène, on voit des acteurs préparant une pièce pour l’arrivée du roi. Cette pièce aura pour cible monsieur de Molière dont on raillera les prétentions à écrire de brillantes pièces comiques – jalousie. L’impromptu de Versailles constitue ainsi un exercice de style bien singulier. Des acteurs, sur scène, préparent une pièce pour une autre scène, invisible celle-là, qui aura pour but de railler celui même qui écrit la pièce que le spectateur suit. Disons-le, L’impromptu n’est certainement pas la meilleure pièce de Molière. Elle s’avère même carrément faible ; il s’agit d’un simple exercice de style ; une mise en abîme dont le propos – la jalousie d’un metteur en scène à l’égard de Molière – permet à ce dernier de moquer ceux même qui le détestent et le moquent.