index

Le concept de Pensée positive n’est pas inintéressant. Il a pour lui le mérite de proposer à l’Homme de se reconditionner selon des vibrations harmonieuses et de réfuter, en lui, ses tendances à l’acédie. Mais alors ! Quelle bêtise que cette méthode ! Elle insiste pour que, jour après jour, on se livre à de petits exercices ayant pour but de renforcer la bonne image que nous nous faisons de notre existence. Mais comme tout cela est lamentablement petit et médiocre ! Un exemple : tous les jours, pendant les 28 jours que dure la « thérapie » de Byrne, il s’agit – chaque matin, au lever du lit – d’énumérer 10 bonnes raisons d’être reconnaissant de ce que l’on a. Le calcul est simple : à la fin du travail, vous aurez écrit 280 raisons de vous réjouir. Croyez-moi, on tourne vite en rond et on finit par écrire tout et n’importe quoi pour réaliser l’exercice. Non, vraiment, la magie est on ne peut plus absente de ce lamentable manuel à l’américaine qui suinte un optimisme.