17 août 2012

Créatures aux multiples pétales, Vous parlez une langue mue aux astres clairs. Oh, hérésie du néant et palabres des guerres ! Que le temps chute en ce point blanc aux reflets de métal.   Cette violence par laquelle se conjugue l’être A son manteau de sang, de parlêtre Vide l’océan de son chant romain, Et de sa vigoureuse langue du destin.   Combattre, toujours lutter ; Et dans la violente mêlée, Finir par sourire.
Posté par Menon à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2012

Se distrait le temps, Se distrait la vie, Se distrait ton rire et mes envies.   Connues, les fleurs semblent superbes. Leurs noms tus les rendent si laides.   Exalte la poussière sur le terrain vallonné. Ouvre la porte et laisse le vent s'engouffrer.   Il est tard et il pleut sur mon coeur ; pourtant, je ne vis aucun malheur.   Au contraire : je n'aime que toi !   Dieu qu'il me tarde de mourir, enfin, de me voir délivré de ce monde si pesant de te contempler tout doucement et de jouir de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 août 2012

Paix

Paix, père. Déroule le rouleau devant mes yeux Que s’ouvre pour nous deux les Cieux.   Splendeurs du chant indien, Violence du rêve américain. Génocide. Fondation de notre nation.   Nous sommes brûlés. Talmud. Livres volés. Dérobés. Ecriture sauvage ; éclats de mots.   Ratures. L’enfant apprend à écrire Et défenestre sa vie ; Ecrire : perversion totale. Paroles : maladie courante.   Morts. Tous morts. Nous ne sommes que des morts en sursis. Nous voulons la mort, tels de... [Lire la suite]
Posté par Menon à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 août 2012

Démence

Ailes. Chants tressés de vie de l'oiseau. Courage. Louanges montantes toutes d'écumes. Volupté. Beauté fougueuse des femmes. Eden. Vie parfaite sous la lune gibbeuse et pleine.   Tu m'as nourri du tonnerre. Tu m'as ensemencé du mouroir. Ta gourde a versé en moi une rivière brûlante de poix et d'huile brûlante.   Ensanglanté, je cours. Vers la rivière trop profonde... la mort m'y attend, pleine et féconde.   D'avoir raté ma vie, qu'attendre de demain ? D'avoir raté mon amour, que me reste-t-il pour la... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]