24 mars 2012

Les métaphysiques principales de Claude Tresmontant

Un pur chef d'oeuvre d'intelligence dans lequel Tresmontant nous présente les trois grands courants de la métaphysique : pour le premier (Hindouisme), le monde est une illusion qui voile l'existence de l'Un ; dans le second (Grec), l'univers est l'Un-incrée et donc éternel dans le passé comme le futur ; le troisième système (Judaïsme, Christianisme et Islam) estime que l'Un existe mais le monde n'est pas une illusion, il n'est pas éternel et l'Un lui est extérieur. Grâce à cet ouvrage vous saurez tout sur ces trois options... [Lire la suite]
Posté par Menon à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2012

Feu la mère de Madame de Georges Feydeau

Méchamment ironique, cette petite pièce met en scène un mari grotesque et stupide, une femme hystérique et caractérielle et une terrible histoire de décès dans la famille qui va virer à la farce d'humour noir. Pas de doute, on s'amuse ! Et on rit jaune. A ce titre, la fin de la pièce s'avère remarquable – qui aurait imaginé une telle chute ?
Posté par Menon à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mars 2012

Maigret chez le coroner de Georges Simenon

Envoyé aux Etats-Unis pour se familiariser avec les méthodes de la police, Maigret se voit « abandonné » par son contact dans une salle de procès. Quelque peu agacé dans un premier temps, il ne tarde pas à se passionner pour l'audience des témoins et la question de savoir si l'un deux a, ou non, assassiné une jeune serveuse portée sur la boisson. Le très bon : la photographie des USA des années 50. Sa façon de s’en tenir avec force au jeu des apparences. La chaleur qu'on sent poisseuse sur sa nuque. Le système judiciaire... [Lire la suite]
Posté par Menon à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2012

La nausée de Jean-Paul Sartre

Années 30, à Bouville, en France. Roquentin vit de rien, ou plutôt d’une rente. Pour tuer le temps, il écrit un livre d’histoire sur un Marquis… Il tient aussi son journal et c’est à travers son journal que l’on apprend qu’il vient de subir une sorte d’attaque, de crise de folie, qu’il a baptisé la Nausée. La nausée, parce que, parfois, notre être se fissure comme le verre d'un miroir tombé au sol. Qui n'a jamais surpris son reflet dans le miroir et découvert, effaré que celui lui faisant face ne pouvait assurément pas être lui. Et... [Lire la suite]
Posté par Menon à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2012

La valise mystérieuse de Kabaleb

Dans un style kafkaïen, ce récit met en scène un noble désargenté qui, ne pouvant payer sa chambre d'hôtel, doit quitter les lieux et laisser sa valise en gage. Une valise qui contient ses titres de noblesse ! S'en suit une quête tragico-comique pour remettre la main sur elle. Quête qui laisse planer une question lourde de sens : où se trouve-t-il ?Pas de doute, il s'agit d'un très bon roman ésotérique. Surtout, ne lisez l'introduction : elle révèle le secret de l'histoire ! Pour le reste, qu'importe qu'on adhère à la vision... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2012

First Wave, tome 1 de Brian Azzarello, Phil Noto et Rag Morales

Batman, le Spirit et Doc Savage vivent dans les années 30 des aventures dans lesquelles se mêlent steampunk, violence et espoir… Après une première histoire dessinée dans le style étrange de Phil Noto, on découvre les planches de Rag Morales. Et quel bonheur. Quel plaisir de voir un dessinateur américain qui construit avec élégance ses pages, toutes dynamiques, toutes portées par une réelle nervosité. Bien sûr, l'influence d'Azzarello est là ! Mais Morales dessine aussi avec beaucoup d'intelligence. Ses anatomies sont réalistes tout... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2012

Vie écrite par elle-même de Thérèse d'Avila

Confus. C'est ce que j'ai ressenti tout au long du récit – comme si l'auteur n'avait pas de plan et écrivait à la volée. A la fin du volume, qu'elle ne fut pas ma surprise : sainte Thérèse explique en effet que ce récit de sa vie lui fut commandé pour un délai bien court et qu'elle du rédiger très rapidement son autobiographie. Ceci explique cela... Toutefois, cette Vie n'est à nulle autre pareille et illustre une vérité de la sainteté. Le saint ne vit pas coupé du monde. Même dans un cloitre, les tracas du monde sont là.... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]