La litanie ressemble à un chant ou encore à une mélopée. Elle commence et termine toujours par les mêmes formules de dédicaces et de suppliques à Dieu. Le corps du texte, lui, constitue en un appel à caractère envoûtant adressé soit à un Ange, un Saint, à la Vierge, au Sacré Coeur, etc. On en lira un exemple en cliquant ici.

De ce que le profane appelle la magie, la litanie est ce qui se tient au plus près par le fait qu'elle se récite à haute voix en formule répétitive – on souligne une qualité du Saint, ou de l'Ange du type « Lys de pureté » et on ajouté « Priez pour nous ». En cela, la répétition marquée et scandée provoque un effet à caractère hypno-psychologique.

Plus clairement, on dira que la mélopée provoque une modification de notre chimie interne par l'appel à une source de chaleur qui, à l'instar de celle faisant bouillir l'eau, brûle nos scories du cortex de façon à libérer l'esprit.

C'est à tendre et à toucher au Ciel que vise la litanie. Elle déverrouille les ailes du pèlerin afin qu'il prenne son envol. « Planante », elle libère sans conditionner par ailleurs comme le fait la drogue. En cela, elle est puissante et magique.

Tout le monde peut la pratiquer et elle n'implique aucune préparation particulière. Il suffit de la lire, recueilli, à haute voix, au calme et de prendre son temps. Réciter son intégralité en laissant chaque mot nous pénétrer et sentir son esprit s'apaiser et se libérer de sa pesanteur.