lys0_

C'est avec un style emprunt d'une préciosité et d'un lyrisme typiquement féminin que Balzac a écrit Le lys dans la vallée. Il faut presque considérer que l'auteur a été le véhicule de quelque chose d'autre. Ce ne semble pas être Balzac celui qui écrivit ce texte. Il se pourrait que ce fût l'âme de la femme.

En attendant, on suit l'histoire de Félix, un pauvre garçon mal aimé qui, un soir de bal, s'éprend de madame de Mortsauf, une femme d'une pureté incomparable, tyrannisée par un mari hystérique et folle de ses deux enfants... Félix va se déclarer à elle, devenir son ami et la soutenir dans sa vie de mère et de femme.

Balzac, comme de juste, fait un grand livre de rien. Obsédé par des imageries judéo-chrétienno-païennes, il se livre à un délire panthéiste, mâtiné de Cantique des Cantiques ; il travestit madame de Mortsauf en Vierge Marie terrestre et lui donne dans le même mouvement des mouvements sensuels digne d'une courtisane... bref : il fait son démiurge et comme à son habitude, compose un opéra rococo et bariolé, baroque, délirant, dément, obsessionnel et incroyablement prétentieux. Mais dans le même temps magnifique, lyrique, bouleversant et signe un très grand roman sur la femme française.