je_

Il y a un mystère autour de madame de Sévigné. Cette femme entretenait avec sa fille une relation épistolaire dont on ne connaît pas d'équivalent à ce jour : une relation fusionnelle évoquant plutôt l'amour passionné que l'amour pour son enfant.

C'est dans la collection Folio 2 euros que parait ce recueil des 24 premières lettres que de Sévigné écrivit à sa fille. On ne peut pas dire qu'il soit passionnant mais on ne peut nier la qualité littéraire de ces lettres en faisant un modèle du style littéraire fin et racé du XVIIe siècle.

Le gros problème : toutes les lettres se ressemblent et, très vite, on finit par en avoir marre de lire la Sévigné pleurer à chaude larme dès qu'elle pense à sa fille.