28 février 2007

Le Désir de Pierre Rey

Le Désir, essai de Pierre Rey a vertu pédagogique : car ce désir, comment s’entend-t-il ? Lacanien, Pierre Rey entend en parler dans une langue non spécieuse, donc non lacanienne, mais pas forcément intelligible pour autant. De la nature du désir, la logique lacanienne dénie toute tentative de le nommer et le dire : le désir est manque ; par le creux qu’il laisse et par son silence, il nous fait vibrer éternellement. Nous croyons satisfaire des désirs, alors que nous sommes mus par un seul désir, dont la nature... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 février 2007

Sociologie du dragueur d'Alain Soral

L’agressivité langagière caractérise la façon dont Alain Soral entame sa réflexion sur la Sociologie du dragueur. Les termes employés par le sociologue (ou plutôt psychologue ? nous y reviendrons…) sont limites orduriers, diffamatoires et violents. Chez lui, le sexe de la femme pue la marée, les homosexuels sont des pédés ou des tantes et les jeunes filles des pétasses qui s’ignorent. La première réaction à la lecture de cette réflexion tient plus de l’exaspération ou du rejet que de l’intérêt. Mais comme toujours, le... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:15 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
17 février 2007

Al-Sirâ, tome 1 de Mahmoud Hussein

Le Prophète de l'islam a vécu il y a quatorze siècles, dans une société de tradition orale. Les témoignages de ses contemporains, sur sa personne et son action, ont été fixés par écrit plus d'un siècle, voire deux, après sa mort. Ils ont d'abord été transmis sur des supports de fortune, avant d'être recueillis par différents chroniqueurs, qui les ont triés, compilés, rédigés chacun à sa manière. Les textes laissés par ces chroniqueurs forment un volumineux corpus, portant le titre générique d'Al Sîra, ou « Chroniques du Prophète... [Lire la suite]
Posté par Menon à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2007

Hygiène de l'assassin d'Amélie Nothomb

Hygiène de l’assassin, le premier roman d’Amélie Nothomb, fut à sa sortie un événement tant critique que commercial. La jeune romancière met en scène, dans ce premier ouvrage, un grand écrivain, Prétextat Tach, couronné du Prix Nobel. Il lui reste deux mois à vivre. Quatre journalistes se pressent à son chevet pour préparer une interview, mais les trois premiers sont brutalement éconduits, et mortifiés par l’écrivain : ce dernier fait en effet preuve d’une réelle méchanceté n’ayant d’égal que sa maîtrise des mots.... [Lire la suite]
Posté par Menon à 16:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]