28 juin 2006

Apocalypse de Jean

Cette belle édition du à Rivages donne une dimension des plus agréables à la lecture de l’Apocalypse de Jean. Une préface intéressante, même si critiquable sur plusieurs points, éclaire sur la lecture de ce texte au cours de l’histoire. Le texte lui-même est imprimé dans une police de caractère agréable offrant un bon confort de lecture. Par contre, les notes sont souvent inintéressantes, et reléguées en fin de volume. Quant aux superbes gravures de Albrecht Dürer, elles ne sont malheureusement pas reproduites en... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2006

Le Dieu de Jésus de Jacques Duquesne

Il y a une vraie noblesse au dessein de Jacques Duquesne dans Le Dieu de Jésus, celui de faire se fissurer l’image sclérosée d’un Dieu vengeur, impitoyable, et qui aurait offert son fils en sacrifice… En reprenant l’image de la Croix, en interrogeant les textes juifs, mais aussi, bien sûr, les Evangiles, en traquant la façon dont la liturgie chrétienne et l’art a pu influencer les Chrétiens, Duquesne a pour but de montrer que jamais Jésus n’a été un sacrifié. Que Dieu n’est pas un juge qui condamne à l’enfer. Que... [Lire la suite]
Posté par Menon à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2006

Un homme trahi de Jean-Yves Leloup

Ce livre est un constat d’échec. L’échec de faire de Judas le miroir de Jésus ; de lier l’horreur de la  trahison au mystère de la Passion ; de tisser ensemble clair obscur et lumière douce… C’est que, chez Jean-Yves Leloup, Judas finit par effacer complètement Jésus et son message : en nous donnant à lire ce roman, Leloup échoue à faire passer le message de Jésus. Le vrai libérateur, c’est ici Judas ! Son désespoir, sa colère, sa haine, sont envahissantes. Les paroles de Jésus, celles qui sont douces, et qu’il rejette, nous... [Lire la suite]
Posté par Menon à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2006

Confessions d'un Babyboomer de Thierry Ardisson et Philippe Kieffer

Déplier le fil d’une vie, se ranger du côté de la mémoire vive et rentrer dans le spectacle d’un feu d’artifice… Ce livre est idéal pour lire en vacances, échapper à la grisaille de la vie, rêver un coup, et ausculter l’âge d’or des années 80 entre strass, paillettes, dopes, baise et magazines branchés. Je ne dirais que ceci : qu’Ardisson vous intéresse ou pas, ça ne change rien à l’affaire. Ce livre est passionnant à lire et c’est le meilleur argument pour que vous l’achetiez.
Posté par Menon à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juin 2006

Dostoievski à Manhattan de André Glucksmann

Devant la complexité de ce livre, je renverrai le lecteur aux liens suivants pour approfondir mon propos :http://www.lire.fr/critique.asp/idC=39426/idR=213/idG=8http://www.france-amerique.com/infos/dossier/US%20war/1547/1547war2.htmlhttp://livres.lexpress.fr/critique.asp/idC=3375/idTC=3/idR=12/idG=8http://www.erudit.org/revue/ps/2002/v21/n2/000493ar.html Dans cet ouvrage, André Glucksmann interroge le nihilisme après le crime du 11 septembre 2001. Son raisonnement tient en deux points : l’éloge de la cité, et celui de la... [Lire la suite]
Posté par Menon à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]