222615907x.01.lzzzzzzz

Fabuleux ce livre de Jean-Yves Leloup… En environ 150 pages, il donne à repenser définitivement notre regard sur la religion chrétienne et notre lecture des Evangiles.

Ce que Leloup affirme ici avec force, c'est que les catholiques se distinguent par une haine de la femme et une vision de la sexualité comme étant avilie. Cette conception paraît totalement absurde à Leloup, quand bien même elle se retrouve chez l'apôtre Pierre.

Albin Michel, 12 euros.

Pour Leloup, il ne faut plus seulement lire les Evangiles canoniques, mais bien aussi lire les apocryphes et prendre note de leurs enseignements. Celui de Philippe insiste bien sur le fait que la chambre nuptiale est un endroit de prière. Que l’Amour est là avec l’amant et l’amante. Que Dieu est présent dans la relation amoureuse, du mariage bien évidemment, mais aussi dans la relation sexuelle.

Pour affirmer cela, Leloup reprends les Evangiles et soulignent l’importance de la présence de Marie Madeleine, il insiste sur la dimension juive de Jésus (donc de l’importance prépondérante du mariage car Jésus enseignait dans les Temples et seul un homme marié pouvait le faire), il se sert aussi du prologue de Jean pour affirmer avec force que Dieu s’est fait chair. Qu’il était pleinement et entièrement Homme et donc qu’il a tout vécu et connu de l’homme, y compris sa sexualité. La lecture de plusieurs rabbins juifs renforce ses propos.

Enfin, la dimension sexuelle est définie selon lui par le fait qu’elle permet de se compléter, d’atteindre l’autre, de réaliser l’unité (mythe de l’androgyne, mais aussi, d’un point de vue plus symbolique lien entre l’occident et l’orient). L’Homme, celui qui a réuni en lui féminin et masculin est plus proche de Dieu. Certains passent par la chasteté ou le célibat pour cela. Suivre le Christ implique de l’aimer plus que n’importe qui. Mais la relation sexuelle est là pour donner sens et force à la représentation de Dieu : pas seulement pour la procréation, d’ailleurs, même si Leloup doit ruser pour faire sous entendre cette idée.