2259201407.08._sclzzzzzzz_

Il y a des livres comme cela qui vous touchent immédiatement et vous émeuvent.

Je n’ai pas pleuré en lisant ce livre, mais j’aurais pu tant ce qui y est écrit me renvoît à des choses vécues et ressenties à l’Eglise où j’officiais comme enfant de cœur... Ce recueil de pensée, voilà la véritable réponse au livre de Michel Onfray. Le Traité d’Athéologie méritait Mon Dieu... pourquoi ? comme seule et unique réponse censée.

L’Abbé Pierre est un homme d’une humilité totale et constante. Dans ce livre, il ne professe pas, et avoue même son incompréhension de la Vérité christique et de Dieu. Son propos n’est pas celui d’un théologien, mais d’un a-théologien : soit celui qui refuse le principe de théologie, et qui ressent et éprouve la parole du Christ sans la normaliser et en tirer une pseudo vérité.

L’Abbé Pierre parle du mariage des prêtres, de l’homo-parentalité, du rôle des Femmes dans l’Eglise avec une simplicité de ton rafraîchissant. Il évoque aussi des questions de pure théologie comme la transsubstantiation, ou encore la Trinité avec un vocabulaire limpide à suivre.

Et surtout, il dit avec une force qui fait plaisir à entendre que le seul message valable du Christ est celui de la relation à l’autre, de l’amour de l’autre, de l’altruisme comme moyen de sortir de nos souffrances et de notre désespoir.

Condamnation du pouvoir du Vatican, condamnation de la misogynie, réfutation de l’idée de transsubstantiation, incompréhension face à l’existence du Mal, condamnation des croisades, acceptation d’une relation charnelle entre le Christ et Marie-Madeleine… Voilà entre autres choses ce que l’on peut trouver dans son livre.

C’est beau, c’est sincère, c’est vibrant. Une théologie en rupture complète avec la vision homophobe et dictatoriale prônée par Benoît XVI. Affirmation d’une éthique de l’amour de l’autre dont l’accointance avec celle d’Emmanuel Lévinas ne m’a pas échappée (dans le visage de l’autre, dans sa joie, je trouve le sens et la force de l’amitié). A mille lieux de la théologie puante et immonde professée actuellement par les extrémistes de tout bord, ce livre invite à une retour aux sources… Parce qu’avec les errements du Vatican, on avait finis par oublier ce que c’était que l’amour du Christ.

Plon, 13 euros.